Aller au contenu principal

International
Géopolitique du blé : la France souffre à l'exportation

© DR

La campagne 2024 de blé tendre s'annonce assez mal. Chez Océalia, 80 % des surfaces prévues sont semées mais les pluies abondantes font baisser le potentiel de récolte entre -20 et -30 %. En Gâtine et en Bocage, on parle même d'un tiers des surfaces semées début avril.

Toutefois, il reste du blé dans les silos français. Les représentants des coops et négoces de la région Nouvelle-Aquitaine estiment les volumes non vendus de la collecte 2023 de blé tendre entre 20 et 40 %, la faute à deux concurrents qui ne respectent pas les règles du marché : la Russie, qui a mis sur cette campagne 50Mt de blé sur le marché mondial à des prix défiant toute concurrence, et l'Ukraine, qui bénéficie de la suppression des droits de douane vers l'UE pour écouler plus de 7Mt sur ce marché (contre 500 000 t avant la guerre).

Avec ses 10 Mt à écouler, la France a bien du mal à tirer son épingle du jeu. Le Maroc est un de ses plus gros clients fidèles, alors que l'Algérie s'éloigne d'année en année. " Au Maroc, ce sont des meuniers professionnels qui achètent, explique Philippe Heusele, le vice-président de l'AGPB. Ils sont sensibles à la qualité française. En revanche, en Algérie, les achats passent par des appels d'offres publics qui ne se basent que sur un seul critère : le prix. Depuis que le pays a modifié son cahier des charges pour accepter jusqu'à 1 % de blé punaisé, la Russie s'est engouffrée dans la brèche ".

Ce n'est pas forcément vers l'UE que la France va se rattraper, alors que la baisse des élevages dans le nord de l'UE et en Espagne en fait un marché déclinant, le blé étant destiné principalement à l'alimentation du bétail. Un constat couplé à la politique de prix agressive de l'Ukraine. L'ambition d'exporter 6,8 Mt vers l'UE paraît alors démesurée. "Pour ces pays-là, il faut être présents toute l'année pour les fidéliser", pense le vice-président de l'AGPB.

Reste alors un acteur qui vient de surgir et a déjà commandé 2 Mt, devenant notre meilleur client de la campagne 2023-2024 : la Chine. Difficile cependant de capitaliser sur ce pays, qui reste un marché d'opportunités et dont la politique publique reste fluctuante.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Pascal Béhar et Flore Marquis commercialisent leur système sur internet et lors de salons spécialisés.
Faire le plein de bocaux sous vide
Elle cherchait un outil pour conserver les produits alimentaires. Il travaillait dans le monde de la cuisine et a une âme d'…
Grâce aux parts prises dans la société, l'exploitant percevra des intérêts et dividendes pendant toute la durée de l'engagement, qui court sur 30 ans. Une façon de créer un complément de retraite issu des énergies renouvelables.
Une société pour partager la valeur du photovoltaïque

La Fnsea 79 poursuit son programme d'accompagnement des agriculteurs au photovoltaïque. Une société dédiée est en cours de…

Christophe LIMOGES, élu Président du Syndicat des Laiteries Charentes-Poitou

Mardi 9 avril, le conseil d'administration du Syndicat des laiteries Charentes-Poitou s'est réuni et a…

Publicité