Aller au contenu principal

Conjoncture
Le coût de l’aliment plombe les éleveurs caprins

La Fédération nationale des éleveurs caprins tire la sonnette d’alarme : l’augmentation croissante des coûts de production, en particulier pour l’alimentation animale, risque de casser la dynamique de la filière.

Prix des 1000 litres de lait de chèvre, 2021
Le prix réel est le prix du lait, toutes primes comprises et toutes qualités confondues, à teneurs réelles en matières grasses et matières protéiques.
© Source : enquête mensuelle laitière SSP-FranceAgriMer

La Fédération nationale des éleveurs caprins (Fnec) a lancé une enquête auprès des éleveurs pour mesurer l’évolution des indices de prix. « Nous voulions faire rapidement un point précis par territoire afin d’évaluer l’impact sur l’économie des exploitations. Dès février, nous constations des niveaux records de l’Indice des prix d’achat des moyens de production agricole (Ipampa). En 2010 déjà, nous avions connu une hausse historique des coûts de production. Cette fin d’été, nous sommes au-delà de tout ce que nous avons connu jusqu’à présent », explique Sophie Espinosa, directrice de la Fnec. Dans un communiqué daté du 8 juillet, la fédération précise les indices suivants :  « février, 109,6 ; mars, 110,4 ; avril, 111. Ces indices sont les plus élevés depuis janvier 2005 ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Moissons 2022 : le changement climatique s'annonce
Les moissons ont débuté très précocement cette année sur le territoire, à l’issue d’un printemps sec et chaud. Les…
Un abattoir à la ferme près de Champdeniers
 En une dizaine d’années, Magalie et Antony Papet ont expérimenté plusieurs aspects du métier d’éleveurs : salariat, vente…
« L’animal reflète l’humain », atteste la comportementaliste Pauline Garcia
De l’audiovisuel à l’élevage, il y a un pas que peu franchissent. Pauline Garcia l’a fait, en développant une activité de…
« Plus rien de rationnel »

Le début des moissons en ce début juin est certes timide, mais remarquable. « Des années comme celles-ci…

Une supplémentation pour valoriser la ration
Des extraits de plante, incorporés aux granulés, améliorent le processus de digestion des bovins, réduisant les risques d’acidose…
Les convois agricoles et les règles de la route
À l’heure de la récolte, les engins, moissonneuses, tracteurs et remorques de grains ou de paille, presse à balles rondes,…
Publicité