Aller au contenu principal

Le chevreau à l’épreuve des papilles des consommateurs

Afin de faciliter l’achat de viande de chevreau, l’Institut de l’élevage mène actuellement un travil sur les possibilités de découpe. C’est dans ce cadre qu’une enquête auprès des consommateurs s’est déroulée cette semaine à Melle et à Potiers.

© Vienne rurale

«Je n’ai jamais acheté de chevreau... sûrement par manque d’habitude », lance Anne Leboeuf. En ressortant mercredi après-midi du centre de conférences de Poitiers, cette habitante de la capitale poitevine avouait son envie de se mettre à cuisiner cette viande. Avec une vingtaine d’autres consommateurs, elle a goûté quatre morceaux différents de chevreau, puis jugé ce qu’elle venait de déguster, mais aussi la découpe et la présentation d’un morceau cuit. 

Dans le box d’à côté, Christian Gropéron avoue, lui, qu’il n’avait pas apprécié la première fois qu’il avait goûté du chevreau. « C’est un produit différent. Je pense qu’il faut trouver un équilibre entre le goût du chevreau et ce qui l’accompagne ». Et ce qui lui a plu lors de la dégustation, ce sont les morceaux de sauté. Des morceaux rapides à cuisiner, mais quasiment inexistants sur le marché. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Les veaux de boucherie, le projet idéal pour l’installation d’Alexandre
En découvrant sur le tard la production de veaux de boucherie, Alexandre Durand a réuni tous ses critères pour une installation…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Publicité