Aller au contenu principal

Le chevreau à l’épreuve des papilles des consommateurs

Afin de faciliter l’achat de viande de chevreau, l’Institut de l’élevage mène actuellement un travil sur les possibilités de découpe. C’est dans ce cadre qu’une enquête auprès des consommateurs s’est déroulée cette semaine à Melle et à Potiers.

© Vienne rurale

«Je n’ai jamais acheté de chevreau... sûrement par manque d’habitude », lance Anne Leboeuf. En ressortant mercredi après-midi du centre de conférences de Poitiers, cette habitante de la capitale poitevine avouait son envie de se mettre à cuisiner cette viande. Avec une vingtaine d’autres consommateurs, elle a goûté quatre morceaux différents de chevreau, puis jugé ce qu’elle venait de déguster, mais aussi la découpe et la présentation d’un morceau cuit. 

Dans le box d’à côté, Christian Gropéron avoue, lui, qu’il n’avait pas apprécié la première fois qu’il avait goûté du chevreau. « C’est un produit différent. Je pense qu’il faut trouver un équilibre entre le goût du chevreau et ce qui l’accompagne ». Et ce qui lui a plu lors de la dégustation, ce sont les morceaux de sauté. Des morceaux rapides à cuisiner, mais quasiment inexistants sur le marché. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Travail du sol: 4 étudiants présentent différentes techniques
Un groupe d’étudiants en 2e année de BTS Acse, au lycée agricole de Venours, ont récemment organisé une démonstration de…
Le printemps à la Ferme fait son retour
Après deux années sans portes ouvertes, en raison de la crise sanitaire, les agriculteurs du réseau Bienvenue à la Ferme…
Le repas 100% deux-sévrien des JA 79 se prépare

Le repas des Jeunes Agriculteurs des Deux-Sèvres aura lieu le samedi 21 mai. « Après les nombreux retours…

À Beauvoir-sur-Niort, Olésia et Irina ont trouvé refuge
Accueillies par Jean-Claude Aubineau et sa sœur Marité Sage, Olésia, Irina et sa fille Arina sont arrivées à la mi-mars. Loin de…
Le Logis du Mortier mise sur la fraîcheur
Alain Lucas a su transformer l’exploitation familiale en mauvaise santé à l’époque en y injectant des nouveautés, telle que la…
La première race allaitante du département confirme ses atouts
Le syndicat départemental de la race charolaise, réuni en assemblée générale le 10 mai à Bressuire, accueille trois nouveaux…
Publicité