Aller au contenu principal

Cahier des charges
Le beurre AOP charentes-poitou en vaut-il la chandelle ?

Le cahier des charges du beurre Charentes-Poitou évolue vers plus de contraintes après 42 ans d’une charte (très) légère. En rapprochant son système de production des standards de l’AOP, la région l’espère : le grand écart sera payant.

Les éleveurs, comme ici Julien Vivier, craignent une trop faible valorisation du lait par rapport aux investissements réclamés dans la conduite des troupeaux. « Les surcoûts et les pertes de production doivent être compensés », indique-t-il.
© MG

Des parcelles de vignes désolées et des millions d’hectares de pieds arrachés. Catastrophe de la fin du XIXe siècle, les ravages du puceron Phylloxera ont décidé du destin agricole des Charentes, du Poitou et de la Vendée. Ils ont donné naissance à la coopération agricole et ont produit un fleuron de la gastronomie française, le beurre, qui voyagera en train jusqu’à Paris et s’envolera vers les plus prestigieuses tables du monde.

Cette histoire séculaire, couronnée par l’Appellation d’origine contrôlée en 1979, est aujourd’hui l’héritage de 1 500 exploitations laitières et de cinq usines. Avec la nouvelle version de son cahier des charges, homologuée par l’arrêté du 5 novembre 2020, la zone laitière Charentes-Poitou vit probablement sa mutation la plus importante depuis la crise du Phylloxera.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Travail du sol: 4 étudiants présentent différentes techniques
Un groupe d’étudiants en 2e année de BTS Acse, au lycée agricole de Venours, ont récemment organisé une démonstration de…
Le printemps à la Ferme fait son retour
Après deux années sans portes ouvertes, en raison de la crise sanitaire, les agriculteurs du réseau Bienvenue à la Ferme…
Le repas 100% deux-sévrien des JA 79 se prépare

Le repas des Jeunes Agriculteurs des Deux-Sèvres aura lieu le samedi 21 mai. « Après les nombreux retours…

Le Logis du Mortier mise sur la fraîcheur
Alain Lucas a su transformer l’exploitation familiale en mauvaise santé à l’époque en y injectant des nouveautés, telle que la…
La première race allaitante du département confirme ses atouts
Le syndicat départemental de la race charolaise, réuni en assemblée générale le 10 mai à Bressuire, accueille trois nouveaux…
À Beauvoir-sur-Niort, Olésia et Irina ont trouvé refuge
Accueillies par Jean-Claude Aubineau et sa sœur Marité Sage, Olésia, Irina et sa fille Arina sont arrivées à la mi-mars. Loin de…
Publicité