Aller au contenu principal

Cahier des charges
Le beurre AOP charentes-poitou en vaut-il la chandelle ?

Le cahier des charges du beurre Charentes-Poitou évolue vers plus de contraintes après 42 ans d’une charte (très) légère. En rapprochant son système de production des standards de l’AOP, la région l’espère : le grand écart sera payant.

Les éleveurs, comme ici Julien Vivier, craignent une trop faible valorisation du lait par rapport aux investissements réclamés dans la conduite des troupeaux. « Les surcoûts et les pertes de production doivent être compensés », indique-t-il.
© MG

Des parcelles de vignes désolées et des millions d’hectares de pieds arrachés. Catastrophe de la fin du XIXe siècle, les ravages du puceron Phylloxera ont décidé du destin agricole des Charentes, du Poitou et de la Vendée. Ils ont donné naissance à la coopération agricole et ont produit un fleuron de la gastronomie française, le beurre, qui voyagera en train jusqu’à Paris et s’envolera vers les plus prestigieuses tables du monde.

Cette histoire séculaire, couronnée par l’Appellation d’origine contrôlée en 1979, est aujourd’hui l’héritage de 1 500 exploitations laitières et de cinq usines. Avec la nouvelle version de son cahier des charges, homologuée par l’arrêté du 5 novembre 2020, la zone laitière Charentes-Poitou vit probablement sa mutation la plus importante depuis la crise du Phylloxera.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Moissons : des rendements décevants en Poitou-Charentes
La récolte de céréales dans le département est terminée depuis quelques jours. Les organismes stockeurs font part de leurs…
Publicité