Aller au contenu principal

Cap protéines
Trouver les leviers pour améliorer l’autonomie protéique de l’élevage

Sur une surface réduite, les associés du Gaec Privalait, à Neuvy-Bouin, essayent de trouver des solutions pour améliorer leur autonomie en protéines, avec l’AOP beurre Charentes-Poitou en ligne de mire.

Guillaume Rivet présente le robot de traite installé depuis décembre 2021 lors de la journée portes ouvertes, le 15 juin.
© C.L.

Au Gaec Privalait, à l’entrée du bourg de Neuvy-Bouin, on manque un peu de place. 84 ha de SAU pour 69 vaches Prim’Holsteins, c’est un peu juste pour Patrice et Valérie Rivet, tous deux installés en 2007, et leur fils Guillaume, qui les a rejoints dix ans plus tard. Difficile dans ces conditions d’être complètement autonomes en protéines. Alors, depuis 2014, ils mettent en place des pratiques pour leur permettre d’aller au maximum de leurs possibilités. Ils les ont présentées lors d’une journée portes ouvertes, mercredi 15 juin.

Suite au bilan Devautop, le Gaec sait qu’il produit 55 % de sa consommation. « Pour produire le reste, l’exploitation aurait besoin de 47,5 hectares supplémentaires », présente Adèle Marsault, conseillère bovins lait à l’Institut de l’élevage.  « Pour avoir de l’autonomie, il faut de la surface », se rend bien compte Patrice Rivet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Moissons 2022 : le changement climatique s'annonce
Les moissons ont débuté très précocement cette année sur le territoire, à l’issue d’un printemps sec et chaud. Les…
Un abattoir à la ferme près de Champdeniers
 En une dizaine d’années, Magalie et Antony Papet ont expérimenté plusieurs aspects du métier d’éleveurs : salariat, vente…
« L’animal reflète l’humain », atteste la comportementaliste Pauline Garcia
De l’audiovisuel à l’élevage, il y a un pas que peu franchissent. Pauline Garcia l’a fait, en développant une activité de…
« Plus rien de rationnel »

Le début des moissons en ce début juin est certes timide, mais remarquable. « Des années comme celles-ci…

Le premier CS avicole de la région ouvre en septembre
Impulsé par les professionnels de la filière, le premier certificat de spécialisation avicole ouvrira ses portes en septembre au…
Une supplémentation pour valoriser la ration
Des extraits de plante, incorporés aux granulés, améliorent le processus de digestion des bovins, réduisant les risques d’acidose…
Publicité