Aller au contenu principal

Transformation
Nouvelle direction à la fromagerie des Gors

Stéphanie Baratange devient la nouvelle directrice d'exploitation de la fromagerie des Gors, à Melle. Dans des locaux récemment rénovés, elle prend la tête d'une équipe de dix salariés pour mener de nouveaux projets de transformation du lait de chèvre.

Une minute !
Les articles publiés entre le 15 et le 30 juillet sur CaracTerres.fr sont en accès libre ! Vous pouvez ainsi découvrir le contenu de nos quatre journaux. 
Pour rejoindre notre communauté d’abonnésdirection la boutique en ligne. 
Déjà abonné ? Activez votre compte numérique ici en réinitialisant votre mot de passe. En cas de difficulté, contactez-nous à redaction@caracterres.fr

 

Vingt-neuf ans après la création de la fromagerie des Gors, à Melle, Hélène Servant en a confié les clés à Stéphanie Baratange, le 1er juillet dernier. Ancienne éleveuse de chèvres, Stéphanie avait intégré l'équipe de la fromagerie il y a douze ans. " J'avais toujours voulu faire de la transformation. Au moment de la séparation du Gaec, j'ai sauté le pas ", raconte-t-elle. D'éleveuse à fromagère, Stéphanie a franchi une nouvelle étape en prenant la direction d'une équipe de dix salariés, quatorze pendant la haute saison en novembre et décembre.

Agrandissement

Créer " un nouveau fromage par an " et développer la vente en ligne sont les deux objectifs fixés par l'entreprise.

Pour les atteindre, la fromagerie a fait peau neuve en réaménageant l'ensemble de ses locaux en 2022. " Nous avons agrandi de 180 m2 et gagné en confort, avec deux fois plus de place dans l'espace de fabrication, détaille Stéphanie Baratange. Le deuxième hâloir nous permet d'affiner plus de fromages en même temps ".

Chaque espace est soumis à une température différente, améliorant la maîtrise du processus d'affinage. Un plus grand frigo, un sens de circulation unique et une machine pour saler les fromages contribuent à la modernisation de l'équipement, une nécessité afin d'" augmenter le rythme de production ".

Cibler les particuliers

En vingt-neuf ans, la fromagerie des Gors a développé une clientèle locale, mais aussi bien au-delà du Mellois, chez des grossistes et crémiers de toute la France. Elle désire maintenant élargir sa cible grâce à la vente en ligne. Depuis deux semaines, elle affiche ses produits sur le site de vente directe Pour de bon (pourdebon.com). " On vise les particuliers,  qui apprécient les fromages de chèvre, mais n'ont pas de fournisseur près de chez eux. Nous envoyons partout en France avec Chronofresh. La première semaine, on a débuté avec six envois et que de bons retours "!

Chacun apporte ses idées, on teste, on goûte. L'idée doit être réalisable : on doit pouvoir développer le produit à grande échelle ".

L'agrandissement a aussi libéré du temps que l'équipe compte investir pour développer de nouvelles gammes de fromages. " Nous commençons les essais pour sortir un fromage en 2024 ", annonce Stéphanie Barantage. Le processus de création est collectif : " Chacun apporte ses idées, on teste, on goûte. L'idée doit être réalisable : on doit pouvoir développer le produit à grande échelle ".

Miser sur le pâturage

La fromagerie a fait du pâturage sa marque de fabrique depuis le départ. " La mise à l'herbe donne une qualité au lait et garantit le bien-être des chèvres ", assure la nouvelle directrice. L'établissement se fournit en lait auprès de deux élevages, l'un à Chey, l'autre à Exoudun, et depuis un an en lait bio auprès du lycée Jacques Bujault, situé à seulement cinquante mètres de la fromagerie. " L'éleveur en bio qui nous fournissait est parti à la retraite. La ferme du lycée nous livre juste le volume pour assurer la production en bio du Mothais sur feuille, du Chabichou et des tommes ".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Une des deux lagunes a été découpée dans la nuit de jeudi à vendredi.
Des dégradations en marge des festivités

Il y a quelques jours, une dizaine de syndicats, associations et partis politiques avaient appelé à des actions le long du…

Il est important de distinguer la fusariose du microdochium (exemple ci-dessus), qui ne produit pas de mycotoxines toxiques pour les êtres humains.
Il est encore tempsde protéger les épis tardifs

Les conditions humides courant montaison et les pluies répétées ont pu favoriser le développement de l'inoculum initial, et…

Publicité