Aller au contenu principal

Nicolas Gaborieau, secrétaire général de la section viande bovine de la Fnsea 79 : « Pas de solutions miracles mais un ensemble de démarches »

Pour Nicolas Gaborieau, le secrétaire général de la section viande bovine de la Fnsea 79, les annonces de la Pac 2023 sont un nouveau coup dur pour la filière, qui doit encore trouver de nouvelles sources d’amélioration des revenus.

© DR

Pac 2023 : que se prépare-t-il pour les éleveurs de vaches allaitantes? 

La France est le premier bénéficiaire des aides de la Pac. Elles sont aujourd’hui plus que jamais une question de survie pour l’élevage bovin allaitant français. Malgré cela, le ministre de l’agriculture a déjà annoncé ses premiers arbitrages, qui restent conditionnés aux trilogues (discussion entre les trois instances européennes), toujours en cours. Il annonce des évolutions neutres pour la plupart des productions mais de -3 à -4 % pour les bovins allaitants.

Ce n’est pas exagéré d’affirmer qu’avec cette réforme, prévoyant une diminution d’aides colossale, un très grand nombre d’élevages bovins allaitants sera amené à disparaître, quand dans le même temps, l’installation de futurs éleveurs sera compliquée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Moissons : des rendements décevants en Poitou-Charentes
La récolte de céréales dans le département est terminée depuis quelques jours. Les organismes stockeurs font part de leurs…
Publicité