Aller au contenu principal

AOP Beurre Charentes-Poitou
AOP Charentes-Poitou: les éleveurs à l'heure du choix

À l’approche du 21 novembre, date butoir d’engagement, les éleveurs restent divisés sur le fait de rejoindre l’AOP. Si tous montrent de l’attachement au label, certaines exploitations nécessitent d’importantes remises en question techniques.

Pour beaucoup d'éleveurs laitiers de la zone AOP, comme Xavier Bénéteaud et Estelle Frappier, les semaines à venir seront celles de la prise de décision concernant leur maintien ou non dans l'AOP.
© Kévin Brancaleoni

La crainte d’être « bloqués dans un couloir technique »

Le nouveau cahier des charges du beurre AOP Charentes-Poitou ? « Difficile à appliquer », estime Estelle Frappier, associée depuis début 2021 à son compagnon, Xavier Bénéteaud, sur l’exploitation familiale du Treuil-Arnaudeau, à St-Médard-d’Aunis. L’élevage de 90 vaches à la traite produit du lait pour l’AOP depuis que celui-ci existe, et l’on sent bien, en discutant avec le jeune couple, tout l’attachement qu’il peut avoir pour ce label. Pourtant, l’hésitation à adopter le nouveau cahier des charges est toujours présente, principalement pour des raisons techniques.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Les veaux de boucherie, le projet idéal pour l’installation d’Alexandre
En découvrant sur le tard la production de veaux de boucherie, Alexandre Durand a réuni tous ses critères pour une installation…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Publicité