Aller au contenu principal

Ambiance Terre
Le salon qui emmène la ferme à la ville

Après deux ans de reports, l’événement Ambiance Terre – édition Bocage n’a jamais été aussi près de se matérialiser. Il prendra la forme d’un salon grand public, les 24 et 25 septembre au Bocapole de Bressuire (23 septembre pour les scolaires).

Tanguy Berthonneau et Jean-Baptiste Rasillard, de l'équipe organisatrice, dévoilent le programme de l'événement sur le site même où il se déroulera (Bocapole).
© DR

Président de l’association Ambiance Terre, Tanguy Berthonneau l’affirme : « L’idée de cet événement n’est plus de faire une Fête de la terre en plein champ avec 5 000 entrées, mais de voir plus gros, et d’organiser une sorte de salon de l’agriculture en local, qui emmène la ferme à la ville ».

Le jeune céréalier et son équipe organisatrice d’une dizaine de membres ont ainsi porté leur dévolu sur Bocapole, à Bressuire : « On peut se mettre à l’abri si besoin tout en ayant des espaces extérieurs, et puis ça change de Niort, qui concentre beaucoup d’événements ».

Cibler le grand public

« On veut parler à ceux qui n’ont plus du tout de connaissances du monde agricole, insiste Tanguy. Sur de précédentes fêtes, on a vu que les baptêmes de tracteurs par exemple intéressaient les enfants, mais aussi beaucoup les adultes : ils découvrent qu’il y a la clim, la radio, les outils de guidage… ».

Ainsi, tous les temps programmés visent à expliquer l’agriculture au plus grand nombre. Cinq pôles serviront cet enjeu, baptisés comme suit : « À la ferme » (animaux), « Près de la fourche » (présentation des opérateurs), « Mets en avant » (entreprises de transformation), « Dans le panier » (circuits de commercialisation) et « Dans l’assiette » (ateliers de cuisine…).

Deux sous-objectifs sont visés : la promotion des métiers et des produits, et l’attractivité pour relever le défi du renouvellement des générations. « À deux euros l’entrée à partir de 5 ans (gratuit en dessous), les familles ont de quoi passer un bon moment », souligne encore le président.

Encore des stands à prendre

À cinq mois de l’événement, l’équipe d’organisation invite les partenaires qui le souhaitent à se rapprocher d’elle pour réserver un stand. « Les entreprises ont tout intérêt à montrer leur savoir-faire au grand public. On prévoit par exemple des animations autour du bois, pour rappeler les règles et façons d’entretenir les haies », indique Tanguy Berthonneau.

Les exposants intéressés peuvent prendre contact au 06 99 41 16 53 ou à l’adresse ambianceterre.deuxsevres@gmail.com
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Timothée Goudeau, non issu du milieu agricole, est actuellement en parrainage sur une ferme bovine à Boisragon.
Pâturage tournant et ACS : Timothée raisonne son projet

À Boisragon, l'apprenti Timothée Goudeau se prépare à reprendre la ferme de bovins allaitants de Philippe Juin, qui part à la…

Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
En attendant l'arrivée des pigeons début septembre, Kenny Violette aménage pour mécaniser au maximum la production.
S'installer en pigeons : un projet sécurisant et familial

Kenny Violette va relancer un élevage de pigeons à Gourgé à la fin de l'été. Un projet qui lui permet d'assouvir son rêve d'…

Publicité