Aller au contenu principal

Le levier génétique pour mettre les chèvres au pâturage

Alors que les moyens de lutte actuels contre le parasitisme ont montré leurs limites, des tests ont été menés sur 126 boucs pour identifier leur capacité de résistance et la possibilité de transmission de ces caractères à leurs filles.

D'une infestation de larves à l'autre, 42 jours plus tard, les boucs ont renforcé leur résistance, à la différence des ovins.
D'une infestation de larves à l'autre, 42 jours plus tard, les boucs ont renforcé leur résistance, à la différence des ovins.
© Jérémie Jost

Alors que seulement 18 % des éleveurs caprins en France pratiquent le pâturage et que la pression sociétale pousse les animaux à sortir, l'un des principaux freins, outre le manque de foncier, est la gestion du parasitisme gastro-intestinal, responsable de pertes économiques importantes.

Les moyens de lutte actuels sont assez limités, " entre des traitements anthelminthiques qui provoquent l'apparition de multirésistances de la part des strongles, induisant une impasse thérapeutique, et l'utilisation peu, voire pas du tout, efficace des plantes à tannins ". 

Les chercheurs se sont alors tournés vers la sélection génétique, énormément étudiée en ovins laitiers mais plus rare en caprins.

Lire : En collectif, ils concilient pâturage et gestion parasitaire

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Pascal Béhar et Flore Marquis commercialisent leur système sur internet et lors de salons spécialisés.
Faire le plein de bocaux sous vide
Elle cherchait un outil pour conserver les produits alimentaires. Il travaillait dans le monde de la cuisine et a une âme d'…
Grâce aux parts prises dans la société, l'exploitant percevra des intérêts et dividendes pendant toute la durée de l'engagement, qui court sur 30 ans. Une façon de créer un complément de retraite issu des énergies renouvelables.
Une société pour partager la valeur du photovoltaïque

La Fnsea 79 poursuit son programme d'accompagnement des agriculteurs au photovoltaïque. Une société dédiée est en cours de…

Christophe LIMOGES, élu Président du Syndicat des Laiteries Charentes-Poitou

Mardi 9 avril, le conseil d'administration du Syndicat des laiteries Charentes-Poitou s'est réuni et a…

Publicité