Aller au contenu principal

Réserves
La pétition reste ouverte pour complément d’enquête

Le collectif BNM a défendu devant la commission PETI un examen approfondi du dossier des réserves.

Archive, réserve de la Boutonne 2018
© Christelle Picaud

Mardi 23  mars, la demande de Lucille Richard, membre du collectif Bassines Non merci, devant la Commission PETI (*), a été entendue.

Au cours des cinq minutes d’intervention qui lui étaient accordées, la militante a cité les différentes directives cadres européennes qui, selon le collectif, sont bafouées par le projet de réserves de substitution rebaptisées pour l’occasion de « méga stockage bâché ».

Outre la directive-cadre sur l’eau, les pétitionnaires, qui ont obtenu un complément d’enquête au terme de l’intervention, prétendent que le projet est également en contradiction avec la directive relative à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine, à la directive nitrates, à la directive-cadre sur la protection des milieux marins et à la directive habitat et oiseaux.

Considérant que ce projet « revient à privatiser le droit d’accès à l’eau », la représentante de BNM a demandé un examen approfondi du dossier par la commission environnement ainsi que la commission budget du parlement européen.

Au terme des prises de paroles par les députés présents – Sylvie Guillaume, Benoît Biteau, Manuel Bompard, Thomas Waitz, David Cormand - la présidente de la commission PETI a décidé de maintenir la pétition ouverte. « Nous allons demander aux autorités françaises des informations sur ce projet ainsi que sur les infractions à la directive-cadre sur l’eau ». La présidente a également demandé à la représentante de la commission PETI de suivre de près la situation et de transmettre des informations actualisées sur le sujet évoqué par écrit « vu que nous ne les avons pas eu aujourd’hui ».

(*) L'objectif de la procédure de pétition (Commission PETI) du Parlement européen est de garantir aux citoyens la possibilité de communiquer avec l'institution et d'exercer leur droit de pétition, qui est l'un des droits fondamentaux, consacré tant dans le traité que dans la charte des droits fondamentaux, dont jouissent tous les citoyens et résidents de l'Union.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Agathe Raimbert est installée en son nom et est salariée de son conjoint sur une exploitation bovin viande à Saint-Pierre-de-Maillé.
Une agricultrice candidate aux Européennes
Elles ont lieu dans un peu plus de 4 mois, mais les élections européennes ne soulèvent pas un entrain important. Dans la Vienne,…
Johnny et Thierry Boisson partagent la même impression sur la complexité administrative.
"Toujours des craintes pour l'avenir de l'exploitation"
Les manifestations agricoles de ces dernières semaines ont montré une complexité administrative et une dépendance à la Pac qui n'…
Estelle et Pascal Giraudeau fabriquent des pâtes et de la farine avec le blé, tendre et dur, produit sur l'exploitation.
Avec un bon blé, on fait des bonnes pâtes
À la recherche de valeur ajoutée sur leur production de blé, Pascal et Estelle Giraudeau ont décidé de faire de la farine, et des…
"Ce qui me ronge le plus le matin, c'est de m'assurer que je vais bien pouvoir régler telle ou telle facture", confie Sébastien Martin.
Ovins : "Je n'arrive pas à dégager un revenu"

Jeune installé dans la Vienne, Sébastien Martin est venu pour la première fois manifester. Originaire de Belgique, cet éleveur…

Blocages des cinq principaux Leclerc des Deux-Sèvres pour réclamer de la transparence

Toute la journée du 23 février, les tracteurs de la Fnsea 79 et de JA 79 ont bloqué les accès aux parkings des magasins…

Jason Morisson installe son food-truck quatre soirs chaque semaine à Claix, Champniers, Soyaux et Linars.
Rainbow Burger sublime les goûts et les couleurs 
Jason Morisson a créé en octobre 2022 son food-truck de burgers faits avec des produits charentais. 
Publicité