Aller au contenu principal

Dix élevages charolais ouvrent leurs portes la semaine prochaine

Dix élevages ouvrent leurs portes jeudi 1er et vendredi 2 septembre. L’occasion de rencontrer de manière informelle les exploitants et de conclure quelques ventes, avant le tourbillon des concours de la fin d’année.

© DR

C’est devenu un rendez-vous régulier des éleveurs de Charolaises : à la rentrée, le syndicat charolais 79 organise des portes ouvertes chez ses adhérents les 1er et 2 septembre. Cette année, ils sont dix à ouvrir leur exploitation aux acheteurs, mais pas que. « Même si les éleveurs n’ont pas l’intention d’acheter tout de suite, ils peuvent faire un tour pour discuter de manière informelle, voir le cheptel et prendre des renseignements pour de futurs besoins », indique Catherine Gallard, co-présidente du syndicat. Depuis deux éditions, le syndicat fournit d’ailleurs une liste des bêtes à vendre (voir encadré) pour aiguiller le futur acheteur dans ses visites.

© syndicat charolais 79

Quatre manifestations

Ensuite, le syndicat départemental sera bien occupé jusqu’à la fin de l’année. Le 7 septembre, un éleveur se rendra à Magny-Cours pour le concours national veau. Ensuite, une douzaine d’animaux seront en présentation dans le cadre d’Ambiance Terre, les 24 et 25 septembre à Bocapole, à Bressuire. Puis le Sommet de l’élevage, à Cournon, arrivera vite, du 4 au 7 octobre. « Trois éleveurs devraient s’y rendre. C’est important d’être présents car la Charolaise est à l’honneur cette année mais cela nécessite beaucoup d’organisation, avec un déplacement sur cinq jours difficile à concilier avec les astreintes de la période ».

Enfin, l’année se terminera sur les Conviviales de Bressuire, les 4 et 5  novembre. La formule sera un peu remaniée avec un salon qui se tiendra les vendredi et samedi et non plus les jeudi et vendredi. Un changement qui vise à attirer le grand public, qui se verra proposer un repas « simple et accessible » le samedi midi, dont les modalités restent à définir. Les organisateurs espèrent 130 animaux, dans la moyenne des années précédentes. « On est tout de même conscient que c’est une année compliquée pour la préparation des animaux. Les performances ne sont pas les mêmes quand on affourage au champ ou pas. On verra bien, on compte sur le dynamisme de la race et la bonne ambiance », assure l’éleveuse de Secondigny.

Pour maintenir cette bonne ambiance, les éleveurs ont d’ailleurs prévu de se retrouver « pour un moment de détente », au lendemain des portes ouvertes, dans deux élevages du nord du département.

© syndicat charolais 79
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Père et fils se lancent dans la culture de framboises à grande échelle
Face à une difficulté croissante à valoriser la production de céréales, Philippe Dinais s’oriente vers des cultures mieux…
Les futurs chevaux champions de saut naissent à Esse
La famille Courdent a lancé un élevage de chevaux de sport à Esse, spécialisé dans le saut d’obstacles.
Une installation synonyme de diversification
Théophile Baudoin va rejoindre la ferme familiale début 2024. À la production de viande bovine en place, il veut ajouter un…
Quand les enfants reviennent s’installer à la ferme
 Après avoir chacun expérimenté le salariat et d’autres milieux de travail, Dylan et Erwan Guynouard ont choisi de revenir sur l’…
Chanvre Mellois labellise sa production
L’entreprise des 14 agriculteurs associés de Chanvre Mellois accroit sa production et ses ventes, sécurisant encore son assise…
Fabrice tutore les jeunes pousses… d’éleveurs caprins !
Des acteurs du plan Capr’1 ont mis en place un système de tutorat caprin en Nouvelle-Aquitaine Pays-de-la-loire. Une dizaine d’…
Publicité