Aller au contenu principal

Céréales: nouveaux records des cours du maïs et du blé sur le marché européen

© Réussir grandes cultures

Les prix du blé meunier et du maïs ont clôturé le 1er mars à un nouveau record sur le marché européen, respectivement à 351,25 et 340 euros la tonne sur l'échéance de mars 2022, galvanisés par la crise russo-ukrainienne. Les cours des céréales ont poursuivi leur envolée de la veille, alors que « la crise s'installe »: les ports ukrainiens sont toujours bloqués et la demande est forte, avec « des acheteurs qui cherchent des solutions » pour remplacer les cargaisons ukrainiennes sur lesquelles ils espéraient pouvoir compter, a expliqué à l'AFP Damien Vercambre, courtier pour le cabinet Inter-Courtage.

« Les marchés commencent à prendre la mesure de la situation : les exportations totalement à l'arrêt en provenance d'Ukraine et l'urgence de trouver de nouveaux débouchés », a-t-il poursuivi. L'Egypte, qui cherche depuis trois jours à acheter du blé, « a une nouvelle fois annulé son appel d'offres, jugeant probablement les prix trop élevés », a relevé le cabinet Agritel. « La Chine attendait 4 à 5 millions de tonnes de maïs ukrainien et cherche à s'approvisionner ailleurs », a indiqué M. Vercambre.

En blé, le précédent record avait été battu lundi soir, avec une tonne clôturant à 322,50 euros sur l'échéance de mars 2022 sur Euronext. Sur le marché européen, le précédent record pour le maïs remontait au 4 août dernier: le cours avait alors atteint les 320 euros en clôture.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Pascal Béhar et Flore Marquis commercialisent leur système sur internet et lors de salons spécialisés.
Faire le plein de bocaux sous vide
Elle cherchait un outil pour conserver les produits alimentaires. Il travaillait dans le monde de la cuisine et a une âme d'…
Grâce aux parts prises dans la société, l'exploitant percevra des intérêts et dividendes pendant toute la durée de l'engagement, qui court sur 30 ans. Une façon de créer un complément de retraite issu des énergies renouvelables.
Une société pour partager la valeur du photovoltaïque

La Fnsea 79 poursuit son programme d'accompagnement des agriculteurs au photovoltaïque. Une société dédiée est en cours de…

Christophe LIMOGES, élu Président du Syndicat des Laiteries Charentes-Poitou

Mardi 9 avril, le conseil d'administration du Syndicat des laiteries Charentes-Poitou s'est réuni et a…

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Publicité