Aller au contenu principal

Production laitière
AOP Beurre Charentes-Poitou : le nouveau cahier des charges divise

Validé fin 2019, le nouveau cahier des charges du beurre AOP Charentes-Poitou risque de faire encore beaucoup parler de lui d’ici à son entrée en vigueur prévue pour 2021-2022. Les contraintes pour l’alimentation des troupeaux et la définition d’une plus-value au litre de lait font partie des défis qu’il faudra relever.

Voilà quarante ans que le beurre Charentes-Poitou affiche fièrement son appellation d’origine contrôlée (AOC) puis protégée (AOP, depuis 1996). «Les élus ont voulu faire reconnaître notre beurre très tôt», explique Joseph Giraud, directeur du Syndicat des laiteries. L’organisme est chargé de la valorisation et de la promotion de ce produit phare de la filière laitière régionale. Depuis plus de dix ans, il travaille sur un dossier capital: la définition de nouvelles règles pour la production du beurre AOP. Le résultat a été validé en novembre dernier par l’Inao (Institut national de l’origine et de la qualité), et devrait être approuvé par l’Europe d’ici deux ans pour une entrée en vigueur dans la foulée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un enrobé végétal sur une portion de route en Deux-Sèvres

C’est un chantier un peu particulier qui s’est déroulé la semaine dernière dans la zone d’activité de l’…

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Publicité