Aller au contenu principal

AOP beurre Charentes-Poitou
Valoriser les co-produits du beurre, une piste à creuser

Ce nouveau cahier des charges, «on y croit», assurent Laurent Chupin et Joseph Giraud.Le Syndicat des laiteries travaille depuis plus de dix ans sur les nouvelles règles de production du beurre AOP Charentes-Poitou.
© KB

La production de beurre entraîne celle, en parallèle, de quantités importantes de lait écrémé. Or, si le prix du beurre a augmenté ces dernières années, ce n’est pas le cas pour ses co-produits. Pour le Syndicat des laiteries, leur meilleure valorisation pourrait aider à résoudre le problème de la rémunération des éleveurs. Le nouveau cahier des charges pourrait y aider mais aussi l’élaboration d’une démarche équitable dédiée, qui serait actuellement en négociation selon Patrick Roulleau. «Les co-produits auront les mêmes propriétés que le beurre AOP», rappelle Laurent Chupin. La différenciation par rapport à la production classique devrait entraîner de la valeur ajoutée. «Ce cahier des charges, c’est un outil de développement», assure-t-il. L’AG de l’association des laiteries, le 18 juin, sera certainement l’occasion d’obtenir plus de visibilité sur ces aspects

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Moissons 2022 : le changement climatique s'annonce
Les moissons ont débuté très précocement cette année sur le territoire, à l’issue d’un printemps sec et chaud. Les…
Un abattoir à la ferme près de Champdeniers
 En une dizaine d’années, Magalie et Antony Papet ont expérimenté plusieurs aspects du métier d’éleveurs : salariat, vente…
« L’animal reflète l’humain », atteste la comportementaliste Pauline Garcia
De l’audiovisuel à l’élevage, il y a un pas que peu franchissent. Pauline Garcia l’a fait, en développant une activité de…
« Plus rien de rationnel »

Le début des moissons en ce début juin est certes timide, mais remarquable. « Des années comme celles-ci…

Une supplémentation pour valoriser la ration
Des extraits de plante, incorporés aux granulés, améliorent le processus de digestion des bovins, réduisant les risques d’acidose…
Les convois agricoles et les règles de la route
À l’heure de la récolte, les engins, moissonneuses, tracteurs et remorques de grains ou de paille, presse à balles rondes,…
Publicité