Aller au contenu principal

Agroforesterie
Trouver la valeur économique des haies bocagères

Régulière et selon quelques règles de bon sens, l’exploitation des haies présente des atouts : production de bois de chauffe et de paillage… Entre temps et argent dépensés à cette activité et les bénéfices obtenus, un équilibre est à trouver.

Chantier avec la déchiqueteuse de la Cuma du Bocage
© JP Gentil

Dire que les agriculteurs ont un trésor dans leurs haies, ce serait poussé : « Il y en a eu beaucoup de supprimées, pour faire passer des engins et économiser en temps et carburant », retrace Steve Gentil, éleveur de bovins à Mazières-en-Gâtine.

Sur sa ferme où il travaille avec son père, quelques haies ont été enlevées en travers des parcelles de cultures, mais le linéaire total restant est compris entre 70 et 100 km : « ça permet la contention des animaux et l’ombre pour le pâturage tournant, et ça tient les rives en bord de cours d’eau », argumente-t-il.

Leur entretien toutefois n’est pas anodin : « Il faut compter environ 100h par an sur la tailleuse à haies, renseigne l’éleveur. Si nous le faisions faire par une entreprise, ça représenterait 6000€ ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité