Aller au contenu principal

Mal-être
« Retrouver le pouvoir d’agir pour son bien-être »

Trois questions à Emmanuelle Bouet, assistante sociale à la MSA, sur l’action « se parler, sans s’embourber » programmée les 8, 9 et 10 novembre à Missé.

© Freepick-CMSA POITOU
La MSA organise trois jours de réflexions autour de la relation à l’autre dans le contexte agricole. De quoi s’agit-il exactement ?

Il s’agit d’une action collective, d’un groupe de réflexions. L’idée est d’accompagner les participants à conscientiser une ou des situations d’inconfort et à mettre des mots sur son/ses origines. Les tensions au sein des sociétés, de la famille, avec le voisinage sont à l’origine de bien des mal-être en agriculture. Vivre en société, c’est prendre le risque du désaccord.

Pendant trois jours, avec l’aide d’intervenants extérieurs, nous allons travailler sur la notion de conflit et sur des astuces permettant d’ouvrir un monde entre le conflit et le silence lorsque l’on se trouve bousculé dans les échanges. Verbaliser ce que l’on ressent, différer l’échange si l’on se sent envahi par les émotions, sont des possibilités. Nous verrons comment mettre ça en place. Nous aborderons également les bases de la communication non violente et les techniques permettant de lâcher prise.

Nous retrouverons les interventions de Sylviane Landeau du Résa, de Bernard Péres de la chambre d’agriculture et Mme Métayer autour du yoga du rire. Ce travail en groupe doit permettre à chacun de retrouver le pouvoir d’agir pour son bien-être, sa santé.

Cette action dure trois jours. Comment les agriculteurs peuvent-ils se libérer pour suivre cette session ?

Cette action a vu le jour suite à des constats de mal-être chez certains ressortissants de la MSA. En conséquence, elle est financée par les fonds d’actions sociales et de santé au travail. Des budgets sont déployés pour financer des salariés pour prendre en charge le travail de ceux qui participent. L’hébergement et les repas peuvent également être pris en charge en totalité. Les frais kilométriques seront indemnisés. S’extraire du quotidien pendant trois jours pour réfléchir est le cadre donné à ce moment de répit.

Quelles sont les modalités pratiques ?

L’action aura lieu les 8, 9 et 10 novembre à Missé, commune de Thouars. Les exploitants intéressés peuvent s’inscrit jusqu’au 29 octobre auprès d’Héloïse Groleau au 05 49 06 72 86 ; groleau.heloise@poitou.msa.fr ou de moi-même au 05 49 06 72 75 ; bouet.emmanuelle@poitou.msa.fr.

Pour en savoir plus

Une réunion de présentation est organisée le mardi 19 octobre de 10 h 30 à 12 h à l’agence MSA de St-Jean-de-Thouars, 17 avenue Louis Chêne.

Dans le cadre du respect du protocole sanitaire de la Covid-19, le port du masque est obligatoire. Apporter également son propre stylo.

Informations et inscriptions avant le 29 octobre auprès de : Mme Bouet : bouet.emmanuelle@poitou.msa.fr - 05 49 06 72 75 ; Mme Groleau : groleau.heloise@poitou.msa.fr - 05 49 06 72 86.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Les veaux de boucherie, le projet idéal pour l’installation d’Alexandre
En découvrant sur le tard la production de veaux de boucherie, Alexandre Durand a réuni tous ses critères pour une installation…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Publicité