Aller au contenu principal

Cuniculture, Deux-Sèvres
Terrena croit en l’avenir de la production

Dans les dix ans à venir, 40 % du volume produit chez Terrena, au mieux changeront de mains, au pire disparaîtront suite à un départ en retraite. Le groupe, qui croit en l’avenir de cette production, investit depuis 2012.

Cuniculture, parc bien-être, Terrena
Les parcs bien-être ouvrent un nouveau challenge pour la production cunicole.
© Terra, archive

Les acteurs de la filière cunicole avancent sans complexe. Ces dernières années, la production a fortement baissé. « Le nécessaire équilibre entre production et consommation est aujourd’hui rétabli », juge Thomas Humeau, responsable de l’activité lapin chez Terrena. En 2020, la consommation s’est maintenue malgré la Covid-19. Une bonne nouvelle qui conforte le choix de la coopérative, qui investit dans cette « petite mais importante filière pour le groupe. Dans les dix ans à venir, 40 % du volume produit chez Terrena, au mieux changeront de mains, au pire disparaîtront suite à un départ en retraite ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Exploitants et chefs d’entreprise face à l’incertitude de la reprise d’activité
Les éleveurs désœuvrés cherchent une activité pour ne pas broyer du noir. Les entreprises de l’aval mettent au chômage partiel…
Travail du sol: 4 étudiants présentent différentes techniques
Un groupe d’étudiants en 2e année de BTS Acse, au lycée agricole de Venours, ont récemment organisé une démonstration de…
Le printemps à la Ferme fait son retour
Après deux années sans portes ouvertes, en raison de la crise sanitaire, les agriculteurs du réseau Bienvenue à la Ferme…
Le repas 100% deux-sévrien des JA 79 se prépare

Le repas des Jeunes Agriculteurs des Deux-Sèvres aura lieu le samedi 21 mai. « Après les nombreux retours…

À Beauvoir-sur-Niort, Olésia et Irina ont trouvé refuge
Accueillies par Jean-Claude Aubineau et sa sœur Marité Sage, Olésia, Irina et sa fille Arina sont arrivées à la mi-mars. Loin de…
Le Logis du Mortier mise sur la fraîcheur
Alain Lucas a su transformer l’exploitation familiale en mauvaise santé à l’époque en y injectant des nouveautés, telle que la…
Publicité