Aller au contenu principal

Irrigation
S’employer chaque jour à faire avancer le projet

Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors que les financements publics ont été officiellement validés en décembre, le calendrier de mise en œuvre s’affine tous les jours.

Au-delà de son travail d’organisation de l’avancée des travaux, Thierry Boudaud, le président de la Coop de l’eau, tient à expliquer le projet à un maximum de personnes.
© Christelle Picaud

Les 55 diagnostics d’exploitation sont menés sur le territoire de la première tranche de travaux des réserves de substitution. Courant janvier, la première restitution était faite par la chambre d’agriculture et les premiers engagements signés par l’agriculteur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Père et fils se lancent dans la culture de framboises à grande échelle
Face à une difficulté croissante à valoriser la production de céréales, Philippe Dinais s’oriente vers des cultures mieux…
Quand les enfants reviennent s’installer à la ferme
 Après avoir chacun expérimenté le salariat et d’autres milieux de travail, Dylan et Erwan Guynouard ont choisi de revenir sur l’…
Une installation synonyme de diversification
Théophile Baudoin va rejoindre la ferme familiale début 2024. À la production de viande bovine en place, il veut ajouter un…
Chanvre Mellois labellise sa production
L’entreprise des 14 agriculteurs associés de Chanvre Mellois accroit sa production et ses ventes, sécurisant encore son assise…
Fabrice tutore les jeunes pousses… d’éleveurs caprins !
Des acteurs du plan Capr’1 ont mis en place un système de tutorat caprin en Nouvelle-Aquitaine Pays-de-la-loire. Une dizaine d’…
Des gins et whiskys aux saveurs du Poitou
Du gin et du whisky fabriqués à deux pas de Poitiers, c’est le défi qu’ont relevé deux amis d’enfance, Morgan Rochais et Boris…
Publicité