Aller au contenu principal

Capr'Inov
Reprendre, c’est entreprendre… et dialoguer

Le sujet de l’installation a fait partie des tables rondes « Capr’I TV » organisées lors du salon Capr’Inov. L’occasion de faire échanger des cédants, une jeune installée, et le responsable du pôle installation et territoire de la chambre d’agriculture 79.

Pour les trois exploitants interrogés, la transmission est autant une question humaine que financière.
© Chloé Poitau

Anaëlle Soullard s’est installée en 2019 sur la ferme familiale en Vendée ; Catherine et Gilles Amiot, quant à eux, sont tout près de transmettre à un jeune couple actuellement en parrainage chez eux (voir le supplément Capr’Inov du 19 novembre). Ces témoins invités de Capr’I TV partagent le même constat : leur parcours de transmission-reprise a dû laisser beaucoup de place à l’écoute et aux concessions.

« Les questions économiques et repères financiers sont primordiaux mais ils ne font pas tout, cadre Éric Ferré, responsable installation à la CA 79. Prendre en compte tout l’environnement de la ferme, privilégier les relations humaines et écouter les besoins de chacun prime. Les fragilités ne sont pas forcément dans les chiffres. Des non-dits peuvent générer des situations délicates même deux à trois ans après la transmission ».

Faire converger les objectifs

Anaëlle confirme : « Je suis arrivée avec mes idées, le poste que j’ai eu un temps à la CA 79 et mes voyages à l’étranger m’avaient donné une affinité pour la transformation et la vente directe qu’il a fallu exposer à ma famille. Je reprenais l’activité en lançant des investissements, une de mes sœurs est devenue ma salariée, c’est beaucoup de pression et de changement. Il faut beaucoup communiquer pour dénouer les tensions et s’appuyer sur des outils, comme l’étude de marché, pour prouver que son projet est viable ».

À Chey, Catherine et Gilles ont multiplié les rencontres avec les porteurs de projet qui reprennent leur ferme : « On les intègre à notre vie locale, on négocie sur les contours du projet, mais en gardant un objectif commun qui est de réussir une reprise qui convienne à tout le monde ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Yasmine et Cécile devant la tiny house.
Tiny house : un mini nid douillet

Cécile Boin a créé son entreprise " La Tiny Maousse ". Elle conçoit et construit des petites maisons, facilement…

Le petit mémo du futur installé

De l'idée au projet, le chemin du futur agriculteur est plein d'étapes. 
Elles sont concomitantes et de nombreux acteurs…

Jean a quitté un petit appartement de Poitiers pour Coloc 55, un soulagement pour lui.
Au nord du Mellois, une coloc pour seniors autonomes

Fin octobre, Coloc 55 a accueilli ses premiers résidents à La Mothe-Saint-Héray. Des colocataires seniors séduits par la…

Dans l'Eure, ils misent sur 6 ha d'arbres Paulownia

Amandine Mordant et Raphaël Sébire, associés à Fort-Moville (27), viennent de mettre fin à leur atelier laitier. Afin de…

Trouver sa place, même en famille

Le Gaec de Villers, à Aigondigné, est dirigé par trois cousins installés en huit ans. Dernier arrivé, Jérémy Nourrigeon s'est…

Thomas et sa vache Obstinée, présentée lors du Printemps des génisses en 2019.
Thomas Bitaudeau, futur installé et passionné de concours

Parcourant les concours depuis cinq ans avec les vaches du troupeau laitier parental, Thomas Bitaudeau franchira le pas de l'…

Publicité