Aller au contenu principal

Matière dangereuse
Recenser les besoins de l’agriculture en désamiantage

L’association Elinnove a initié en 2020 un groupe de travail sur l’amiante. L’objectif ? Sensibiliser les éleveurs à ce risque et sécuriser leurs interventions.

© DR

Une évaluation du gisement d’amiante encore présent dans les bâtiments avicoles de la région des Pays de la Loire a été lancée fin 2020 auprès des éleveurs de volailles, via les organisations de producteurs. Cette enquête permet de connaître le nombre de bâtiments et la superficie afin d’évaluer la quantité et de définir les besoins de la filière en matière de désamiantage (chantiers de retrait ou de démolition). Les résultats sont en cours d’analyse. La mise en place d’une offre adaptée et au juste prix pour l’agriculture est à l’étude.

Des actions d’information et de sensibilisation sur ce risque sont en cours. Elles rappellent aux éleveurs qu’ils n’ont pas le droit d’intervenir eux-mêmes sur des matériaux contenant de l’amiante mais qu’ils doivent faire appel à des entreprises spécifiquement formées pour intervenir sur l’amiante, afin de préserver leur santé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un enrobé végétal sur une portion de route en Deux-Sèvres

C’est un chantier un peu particulier qui s’est déroulé la semaine dernière dans la zone d’activité de l’…

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Publicité