Aller au contenu principal

Biomasse solide
Quand les haies chauffent le plancher des poules

A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux bâtiments faisant la part belle aux énergies renouvelables. La transmission est un levier pour se lancer dans des modèles d’avenir.

Les tuyaux reliés au système de chaidière sont disposés tous les 15 cm et ont ensuite été recouvert de 13 cm de béton. "Les poules sont comme chez elles !" indique Françoise Chaignon.
© Chloé Poitau

Ils l’avaient testé sur leur habitation, alors pourquoi pas sur leurs poulaillers ? Françoise et Jean-Pierre Chaignon, éleveurs de volailles à Echiré, viennent d’équiper leurs trois bâtiments neufs (480m2 chacun) d’un plancher chauffant alimenté par une chaudière brûlant des plaquettes de bois déchiqueté issu des haies bordant leurs terres.

« Le projet d’installation de notre fils Florian a fini de nous convaincre de passer en bio. Imaginer un recours aux énergies renouvelables, c’était continuer dans cette idée de long terme. Le changement vient par les jeunes, plus avertis sur ces sujets », souligne Jean-Pierre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Réserves de substitution : tensions et incompréhensions montent d’un cran
Les 29 et 30 octobre, le regroupement redouté à Sainte-Soline s’est déroulé avec de nombreux heurts entre opposants aux réserves…
Publicité