Aller au contenu principal

Moissons : des rendements décevants en Poitou-Charentes

La récolte de céréales dans le département est terminée depuis quelques jours. Les organismes stockeurs font part de leurs impressions face à cette moisson décevante, qui va devoir faire face à un marché mondial fluctuant.

© Sebastien Berger

« Cette année la récolte a été très précoce » faisait remarquer la semaine dernière, Benoît Guingay, céréalier à Latillé (86). Et elle s’est déroulée sur un temps très ramassé. Les agriculteurs ont été soumis à rude épreuve depuis le début de cette campagne. Même le gel d’avril a sûrement sa part de responsabilité dans cette moisson enregistrant un bilan plus que passable.

Eric Barrière, directeur commercial en productions végétales à Terrena, et Ulrich Housseau, directeur général de Centre Ouest Céréales, ont le même qualificatif pour désigner cette campagne : « décevante ». « On a des petits rendements. C’était prévisible au regard des conditions météorologiques que l’on a connu. », confie Ulrich Housseau. Benjamin Bichon, l’un des co-directeurs de la coopérative La Tricherie, lui, parle même « d’année catastrophique, alors que début mai, on pensait qu’on allait faire une bonne année ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un enrobé végétal sur une portion de route en Deux-Sèvres

C’est un chantier un peu particulier qui s’est déroulé la semaine dernière dans la zone d’activité de l’…

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Publicité