Aller au contenu principal

Fête de la Terre, Deux-Sèvres
Merci aux partenaires, et à bientôt !

L’annulation de la fête de la Terre, qui devait se dérouler le 29 août à Coulonges-sur-l’Autize, est un nouveau coup dur pour les Jeunes Agriculteurs des Deux-Sèvres. Trois d’entre eux reviennent sur cette décision, et sur l’importance du syndicalisme à leurs yeux.

Jeunes Agriculteurs, JA, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Fête de la terre
De gauche à droite : Julien Bonneau, en bovins lait et céréales à Surin, Damien Niveau, en poulets vente directe et Charolaises à Ardin, et Thomas Gaillard, céréalier à Verruyes et président des JA 79.
© Ch.P
Après des reports et adaptations de l’événement, vous avez annoncé l’annulation de la fête de la Terre le 30 juillet. Qu’est ce qui a motivé votre décision ?

Thomas Gaillard : La fête de la Terre en Deux-Sèvres réunit environ 2 500 à 3 000 participants, c’est un événement plus réduit qu’Ambiance Terre, mais un événement qu’il nous semblait important de remettre sur le devant de la scène, le contexte sanitaire nous empêchant de tenir Ambiance Terre pour le moment (il est reprogrammé pour octobre 2022). L’instauration du pass sanitaire nous a fait craindre une baisse de fréquentation de plus de 50 %, qui nous aurait mis dans le rouge au niveau budgétaire et qui aurait terni l’ambiance festive.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Réserves de substitution : tensions et incompréhensions montent d’un cran
Les 29 et 30 octobre, le regroupement redouté à Sainte-Soline s’est déroulé avec de nombreux heurts entre opposants aux réserves…
Publicité