Aller au contenu principal

Grippe aviaire
L’IAHP, épée de Damoclès pour les éleveurs avicoles

Comme l’année dernière à la même période, l’épidémie d’influenza aviaire prend de l’ampleur. Des mesures de précaution strictes sont de nouveau appliquées, pesant lourdement sur le quotidien, la trésorerie et le moral des éleveurs.

Carte épidémique au 16/11. Les points rouges sont les foyers avérés, les verts les suspicions infirmées, les gris les suspicions. Les zones rouges sont les zones de protection, les jaunes celles de surveillance, les bleues les ZRD (zones à forte densité d'élevage) et ZRP (zones à risque particulier).
© DR

Cinq foyers avérés à Largeasse ayant déjà conduit à des dépeuplements préventifs dans un rayon d’un kilomètre, un cas à La Chapelle-Saint-Laurent, des foyers sporadiques dans d’autres départements…

Sans surprise, le scénario de la grippe aviaire se répète. Un mauvais film. « Il n’y a pas pour l’instant l’effet tache d’huile qu’il y avait l’année dernière, note Alexis Baillargeau, responsable de la section aviculture à la Fnsea 79. On peut espérer que les dépistages systématiques portent leurs fruits ».

La profession n’en demeure pas moins très inquiète. « Avec ce virus qui circule avec le vent, on a vu des élevages ultra sécurisés, avec filtrage d’air, être quand même contaminés, continue-t-on à la Fnsea 79. Et puis certaines filières n’ont pas repris, ou quelques mois seulement. La situation est difficile ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Les veaux de boucherie, le projet idéal pour l’installation d’Alexandre
En découvrant sur le tard la production de veaux de boucherie, Alexandre Durand a réuni tous ses critères pour une installation…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Publicité