Aller au contenu principal

Alimentation animale
AOP Beurre Charentes-Poitou : les fabricants d’aliments adaptent leur stratégie

Le changement de cahier des charges de l’AOP Charentes-Poitou va bouleverser les rations des élevages laitiers. Au-delà des éleveurs, les fabricants d’aliments se préoccupent aussi de ces nouvelles exigences et mettent en face des solutions.

Un plafond de concentrés fixé à 1 800 kg de MS par vache par an (dont seulement 20 % maximum de protéines provenant de l’extérieur de la zone AOP) ; OGM, urée et traitements chimiques proscrits ; 7 kg minimum de MS de maïs quotidien par vache : les nouvelles lignes du cahier des charges, qui entrera en vigueur en 2022, ne sont pas neutres (lire notre dossier du 5 juin d’Agri79). Elles invitent à la relocalisation de la production de protéines.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Travail du sol: 4 étudiants présentent différentes techniques
Un groupe d’étudiants en 2e année de BTS Acse, au lycée agricole de Venours, ont récemment organisé une démonstration de…
Le printemps à la Ferme fait son retour
Après deux années sans portes ouvertes, en raison de la crise sanitaire, les agriculteurs du réseau Bienvenue à la Ferme…
Le repas 100% deux-sévrien des JA 79 se prépare

Le repas des Jeunes Agriculteurs des Deux-Sèvres aura lieu le samedi 21 mai. « Après les nombreux retours…

Le Logis du Mortier mise sur la fraîcheur
Alain Lucas a su transformer l’exploitation familiale en mauvaise santé à l’époque en y injectant des nouveautés, telle que la…
La première race allaitante du département confirme ses atouts
Le syndicat départemental de la race charolaise, réuni en assemblée générale le 10 mai à Bressuire, accueille trois nouveaux…
À Beauvoir-sur-Niort, Olésia et Irina ont trouvé refuge
Accueillies par Jean-Claude Aubineau et sa sœur Marité Sage, Olésia, Irina et sa fille Arina sont arrivées à la mi-mars. Loin de…
Publicité