Aller au contenu principal

Alimentation animale
AOP Beurre Charentes-Poitou : les fabricants d’aliments adaptent leur stratégie

Le changement de cahier des charges de l’AOP Charentes-Poitou va bouleverser les rations des élevages laitiers. Au-delà des éleveurs, les fabricants d’aliments se préoccupent aussi de ces nouvelles exigences et mettent en face des solutions.

Un plafond de concentrés fixé à 1 800 kg de MS par vache par an (dont seulement 20 % maximum de protéines provenant de l’extérieur de la zone AOP) ; OGM, urée et traitements chimiques proscrits ; 7 kg minimum de MS de maïs quotidien par vache : les nouvelles lignes du cahier des charges, qui entrera en vigueur en 2022, ne sont pas neutres (lire notre dossier du 5 juin d’Agri79). Elles invitent à la relocalisation de la production de protéines.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un enrobé végétal sur une portion de route en Deux-Sèvres

C’est un chantier un peu particulier qui s’est déroulé la semaine dernière dans la zone d’activité de l’…

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Publicité