Aller au contenu principal

Prairies
Les apports d’azote, un juste équilibre à trouver entre besoins et budget

En vue de la saison fourragère à venir et du prix important des intrants, la fertilisation des prairies doit être réfléchie pour assurer une production d’herbe suffisante tout en veillant à ne pas faire exploser le coût du poste.

L’azote étant le moteur de la croissance de l’herbe, la fertilisation azotée doit se raisonner à la parcelle en fonction du type de prairie (graminée pure ou association), du mode d’exploitation (exportation par la fauche ou restitution par le pâturage) et du rendement réalisé (fauché ou valorisé). Il faut donc quantifier le besoin azoté de sa prairie et adapter ses apports en fonction de ces trois paramètres.

L’ajustement de la dose d’azote, minéral ou organique, repose sur les exportations par le pâturage ou par la fauche, minorée d’une quantité d’azote provenant de trois origines :

- la fourniture par le sol,

- la contribution des légumineuses, qui est estimée à 40 kg N/ha entre 20 et 40 % de présence et jusqu’à 90 kg N/ha au-delà, 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Une des deux lagunes a été découpée dans la nuit de jeudi à vendredi.
Des dégradations en marge des festivités

Il y a quelques jours, une dizaine de syndicats, associations et partis politiques avaient appelé à des actions le long du…

Publicité