Aller au contenu principal

Safer
Le renouvellement des générations en ligne de mire de la gestion du foncier

La conférence départementale de la Safer, qui s’est tenue à Saintes le 15 novembre, a été l’occasion pour l’organisme et pour les autres structures agricoles de rappeler leur attachement à l’installation des jeunes.

La Safer Nouvelle-Aquitaine a choisi pour cette conférence départementale de mettre en avant son travail en faveur des jeunes, mené via plusieurs dispositifs : portage foncier (263 ha en 2021 à destination de 8 jeunes, pour un montant de 1 214 252 €), stockage de terres dans l’attente d’une installation (36 ha pour 200 629 €) ou encore aides financières via le dispositif Fascina, qui prend en charge 50 % des frais d’actes notariés dans une limite de 1500 €. Trois jeunes installés (ci-dessus entre Alexandre Arnaud et Christophe Dédouche) ont officiellement reçu cette aide le 15 novembre.
© Kévin Brancaleoni

C’est l’un des enseignements de la conférence départementale qu’organisait la Safer Nouvelle-Aquitaine mardi 15 novembre à Saintes : le marché foncier rural se porte bien dans le département, très bien même puisqu’il a atteint de nouveaux sommets. « Depuis l’année 2017, nous sommes sur une courbe ascendante plutôt linéaire, si l’on exclut 2020 », a indiqué le directeur départemental de la Safer Nouvelle-Aquitaine, Alexandre Arnaud. Les surfaces mises sur le marché en 2021 ont atteint 12 393 ha, soit 22 % de plus qu’en 2020, mais surtout plus également que sur les années pré-Covid (11 435 ha en 2019, après plusieurs années de croissance). Quant aux montants, ils se sont envolés, jusqu’à atteindre 703 M€ l’an passé ! C’était ‘‘seulement’’ 377 M€ en 2017...

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Les veaux de boucherie, le projet idéal pour l’installation d’Alexandre
En découvrant sur le tard la production de veaux de boucherie, Alexandre Durand a réuni tous ses critères pour une installation…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Publicité