Aller au contenu principal

Safer
Le renouvellement des générations en ligne de mire de la gestion du foncier

La conférence départementale de la Safer, qui s’est tenue à Saintes le 15 novembre, a été l’occasion pour l’organisme et pour les autres structures agricoles de rappeler leur attachement à l’installation des jeunes.

La Safer Nouvelle-Aquitaine a choisi pour cette conférence départementale de mettre en avant son travail en faveur des jeunes, mené via plusieurs dispositifs : portage foncier (263 ha en 2021 à destination de 8 jeunes, pour un montant de 1 214 252 €), stockage de terres dans l’attente d’une installation (36 ha pour 200 629 €) ou encore aides financières via le dispositif Fascina, qui prend en charge 50 % des frais d’actes notariés dans une limite de 1500 €. Trois jeunes installés (ci-dessus entre Alexandre Arnaud et Christophe Dédouche) ont officiellement reçu cette aide le 15 novembre.
© Kévin Brancaleoni

C’est l’un des enseignements de la conférence départementale qu’organisait la Safer Nouvelle-Aquitaine mardi 15 novembre à Saintes : le marché foncier rural se porte bien dans le département, très bien même puisqu’il a atteint de nouveaux sommets. « Depuis l’année 2017, nous sommes sur une courbe ascendante plutôt linéaire, si l’on exclut 2020 », a indiqué le directeur départemental de la Safer Nouvelle-Aquitaine, Alexandre Arnaud. Les surfaces mises sur le marché en 2021 ont atteint 12 393 ha, soit 22 % de plus qu’en 2020, mais surtout plus également que sur les années pré-Covid (11 435 ha en 2019, après plusieurs années de croissance). Quant aux montants, ils se sont envolés, jusqu’à atteindre 703 M€ l’an passé ! C’était ‘‘seulement’’ 377 M€ en 2017...

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Agathe Raimbert est installée en son nom et est salariée de son conjoint sur une exploitation bovin viande à Saint-Pierre-de-Maillé.
Une agricultrice candidate aux Européennes
Elles ont lieu dans un peu plus de 4 mois, mais les élections européennes ne soulèvent pas un entrain important. Dans la Vienne,…
Johnny et Thierry Boisson partagent la même impression sur la complexité administrative.
"Toujours des craintes pour l'avenir de l'exploitation"
Les manifestations agricoles de ces dernières semaines ont montré une complexité administrative et une dépendance à la Pac qui n'…
Estelle et Pascal Giraudeau fabriquent des pâtes et de la farine avec le blé, tendre et dur, produit sur l'exploitation.
Avec un bon blé, on fait des bonnes pâtes
À la recherche de valeur ajoutée sur leur production de blé, Pascal et Estelle Giraudeau ont décidé de faire de la farine, et des…
"Ce qui me ronge le plus le matin, c'est de m'assurer que je vais bien pouvoir régler telle ou telle facture", confie Sébastien Martin.
Ovins : "Je n'arrive pas à dégager un revenu"

Jeune installé dans la Vienne, Sébastien Martin est venu pour la première fois manifester. Originaire de Belgique, cet éleveur…

Blocages des cinq principaux Leclerc des Deux-Sèvres pour réclamer de la transparence

Toute la journée du 23 février, les tracteurs de la Fnsea 79 et de JA 79 ont bloqué les accès aux parkings des magasins…

Jason Morisson installe son food-truck quatre soirs chaque semaine à Claix, Champniers, Soyaux et Linars.
Rainbow Burger sublime les goûts et les couleurs 
Jason Morisson a créé en octobre 2022 son food-truck de burgers faits avec des produits charentais. 
Publicité