Aller au contenu principal

Cultivons le champ réglementaire
Le contrôle des structures, comment ça marche ?

  

© D. R.

La mise en valeur de terres agricoles est soumise à l’obligation de détention d’une autorisation d’exploiter délivrée par l’administration. L’examen des demandes est encadré par le Code rural et le Schéma directeur régional des exploitations agricoles (SDREA). Le contrôle des structures concerne l’exploitation des terres agricoles, quel que soit le titre juridique. La seule détention de foncier n’est pas concernée par ce contrôle.

Le SDREA fixe les orientations et les priorités. La commission départementale d’orientation agricole (CDOA) est consultée pour avis lorsque plusieurs demandes d’autorisation d’exploiter sont en concurrence.

Les installations en priorité

La priorité numéro 1 du SDREA est l’installation d’un agriculteur professionnel en individuel ou en société unipersonnelle au-delà de 1,5 fois le seuil de viabilité définit par le SDREA, soit 135 ha.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Les veaux de boucherie, le projet idéal pour l’installation d’Alexandre
En découvrant sur le tard la production de veaux de boucherie, Alexandre Durand a réuni tous ses critères pour une installation…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Publicité