Aller au contenu principal

L’aide à l’UGB, un espoir pour la filière laitière

L’élevage craint cette nouvelle réforme de la Pac. La filière laitière, dont la déprise se poursuit, compte sur l’aide à l’UGB pour compenser la baisse des soutiens liée à la convergence et stabiliser le niveau des aides publiques dans les exploitations.

© Idele

Les aides animales, parce qu’elles dépendent de l’enveloppe des aides couplées, risquent fort de baisser. Créditée de 15 % d’un premier pilier qui perd 9,4 % environ, l’enveloppe réservée à l’élevage devra également, selon les éléments connus aujourd’hui, supporter les financements du plan protéines revu à la hausse. Cette concurrence des budgets entre les mesures inquiète. Ces derniers mois, les filières laitière comme viande, quelles que soient les espèces, sont mobilisées. Chacun affirme combien les soutiens sont essentiels pour sa production.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Travail du sol: 4 étudiants présentent différentes techniques
Un groupe d’étudiants en 2e année de BTS Acse, au lycée agricole de Venours, ont récemment organisé une démonstration de…
Le printemps à la Ferme fait son retour
Après deux années sans portes ouvertes, en raison de la crise sanitaire, les agriculteurs du réseau Bienvenue à la Ferme…
Le repas 100% deux-sévrien des JA 79 se prépare

Le repas des Jeunes Agriculteurs des Deux-Sèvres aura lieu le samedi 21 mai. « Après les nombreux retours…

Le Logis du Mortier mise sur la fraîcheur
Alain Lucas a su transformer l’exploitation familiale en mauvaise santé à l’époque en y injectant des nouveautés, telle que la…
La première race allaitante du département confirme ses atouts
Le syndicat départemental de la race charolaise, réuni en assemblée générale le 10 mai à Bressuire, accueille trois nouveaux…
À Beauvoir-sur-Niort, Olésia et Irina ont trouvé refuge
Accueillies par Jean-Claude Aubineau et sa sœur Marité Sage, Olésia, Irina et sa fille Arina sont arrivées à la mi-mars. Loin de…
Publicité