Aller au contenu principal

Mangeons Bio Ensemble
Grand Angoulême entre au capital de la Scic

La plateforme bressuiraise de denrées bio et locales à destination de la restauration collective poursuit son développement. Une dynamique évoquée lors de son assemblée générale du 21 juin.

Les participants à l'AG du 21 juin.
© MBE

Avec un peu plus de dix ans d’existence (l’anniversaire était l’année dernière) et 70 producteurs bio comme fournisseurs, la Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) Mangeons Bio Ensemble affiche une bonne santé. Réunis lors de leur assemblée générale à Vouillé le 21 juin, ses adhérents sont revenus sur l’esprit de la coopérative : « Se positionner en partenaires des collectivités, en dépassant la seule relation clients-fournisseurs ».

Une ambition dans l’air du temps, à l’heure où la loi Egalim impose des quotas (20 % minimum) de produits bio et locaux dans les menus des collectivités. MBE peut compter sur son associé, Biocoop Restauration, pour l’aider sur les approvisionnements pour les denrées manquantes à son catalogue. Cinq nouveaux producteurs ont rejoint cette année la plateforme de distribution, dont deux en partie deux-sévriens (légumes et produits laitiers).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un enrobé végétal sur une portion de route en Deux-Sèvres

C’est un chantier un peu particulier qui s’est déroulé la semaine dernière dans la zone d’activité de l’…

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Publicité