Aller au contenu principal

Dynamique économique
Développer et transmettre, via de nouveaux bâtiments

Contrairement à ce que le contexte de crise pourrait laisser penser, le secteur des bâtiments agricoles n’est pas en peine. En 2020 comme en ce début 2021, le nombre de demandes de projets auprès de la chambre d’agriculture est en hausse.

Dans son ancien bâtiment, Stéphane Berneau assurait l’alimentation de ses chèvres à la force des bras. Le bâtiment moderne qu’il fait construire facilitera son travail. Il devrait être fini en septembre  2021.
© Chloe Poitau

Près de 60 permis de construire déposés malgré la situation dégradée de l’année 2020 ; pas loin de 50 de dossiers démarrés sur les deux premiers mois de 2021 : les trois conseillers bâtiment de la chambre d’agriculture Charente-Maritime-Deux-Sèvres ne sont pas près de souffler. Alain Baudouin, le responsable du pôle élevage, décrit les faits :

« Ce n’est pas la crise partout. Il y a des exploitations qui tournent bien, des jeunes qui s’installent, une filière caprine en forme… La sortie des ZDS (zones défavorisées simples) a poussé aussi les agriculteurs à imaginer de nouvelles activités. Nous faisons une majorité de hangars mais aussi des stabulations, des nurseries, des extensions, des cuisines liées à l’automatisation de la distribution des fourrages ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Moissons : des rendements décevants en Poitou-Charentes
La récolte de céréales dans le département est terminée depuis quelques jours. Les organismes stockeurs font part de leurs…
Publicité