Aller au contenu principal

Des agnelles rationnées en concentrés pour préserver leur capital laitier

Associé à du foin ou de la paille à volonté, le rationnement permet de limiter le développement du tissu adipeux autour de la mamelle, dont la croissance est plus rapide que les autres organes.

© Ciirpo

La production laitière de la brebis est fortement liée à son niveau d’ingestion, donc au développement du rumen ainsi qu’à celui de la mamelle. Entre la naissance et la puberté, la croissance de l’animal et de ses organes ne se font pas au même rythme. C’est pourquoi une attention particulière doit être portée à la croissance des jeunes dans les six premiers mois. Toute erreur de conduite ne sera quasiment pas rattrapable.

Pendant la période pré-pubère, la mamelle évolue plus rapidement que les autres organes. Une croissance modérée, de l’ordre de 150 g par jour, est donc indispensable pour que le tissu adipeux ne se développe pas au détriment du tissu mammaire. Cela aurait pour conséquence de réduire la production laitière.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Les veaux de boucherie, le projet idéal pour l’installation d’Alexandre
En découvrant sur le tard la production de veaux de boucherie, Alexandre Durand a réuni tous ses critères pour une installation…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Publicité