Aller au contenu principal

Eau
Baisse du soutien d’étiage de la Sèvre Niortaise

En été et au mois de septembre, le soutien d’étiage du barrage sur le débit de la Sèvre Niortaise représente plus de 50 %.
© SPL Barrage Touche Poupard

Dans un communiqué daté du 10 août, la SPL des Eaux de la Touche Poupard, qui a en charge l’exploitation, la surveillance, l’entretien et l’auscultation du barrage, a indiqué réduire le soutien d’étiage de la Sèvre Niortaise. « Les Deux-Sèvres sont confrontées à un déficit pluviométrique important depuis le début de l’année 2022 et la plupart des cours d’eau présentent un étiage prononcé et précoce. La Sèvre Niortaise était jusqu’à présent préservée de cette situation grâce au soutien d’étiage apporté par le barrage de la Touche Poupard ».

 

Cette action palliative ayant débuté elle aussi précocement, le volume réservé pour cet usage a été impacté significativement en juillet.

 

En période estivale et automnale, la SPL assure un soutien d’étiage qui permet de maintenir le débit de la Sèvre Niortaise via le Chambon, afin de limiter les impacts écologiques qui menaceraient les populations piscicoles présentes. Cinq millions de m³ d’eau par an sont ainsi réservés à cet usage. « Toutefois, reprend le communiqué, cette action palliative ayant débuté elle aussi précocement, le volume réservé pour cet usage a été impacté significativement en juillet ».

Aussi, le soutien d’étiage du barrage de la Touche Poupard sera réduit durant tout le mois, et la baisse du niveau de la Sèvre Niortaise a pu être constatée dès le lundi 8 août.

 

L’objectif de la SPL est d’économiser l’eau afin de la restituer en septembre, moment où l’étiage sera le plus critique. En été et au mois de septembre, le soutien d’étiage du barrage sur le débit de la Sèvre Niortaise représente plus de 50 % (au point de mesure de la Tiffardière à Niort). Le reste de l’année, le barrage influe très peu sur le fleuve, représentant 5 à 10 % de son débit.

Le soutien d’étiage du barrage de la Touche Poupard devant rester constant sur le mois d’août, « la poursuite de la baisse du niveau de la Sèvre Niortaise résultera donc de l’assèchement progressif de ses différents affluents naturels », s’il n’y a pas de précipitations significatives.

 

 

Eau potable, préservation des milieux et irrigation

Le barrage de la Touche Poupard est situé sur la rivière du Chambon, sur le territoire de 3 communes : Exireuil, Saint-Georges de Noisné et Clavé. Il a été mis en service en 1995. Il a une capacité de 15 millions de m³ d'eau et une hauteur maximale de 36,5 mètres sur fondation.
La SPL (Société Publique Locale) est gérée par un conseil d’administration regroupant les différents élus des collectivités et syndicats actionnaires. Le barrage permet la sécurisation de l’eau potable à l’échelle départementale, en permettant l’adduction d’eau brute à deux syndicats d’eaux actionnaires, le SERTAD et le SECO. Le barrage alimente également une quarantaine d’exploitations agricoles pour l’irrigation.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Père et fils se lancent dans la culture de framboises à grande échelle
Face à une difficulté croissante à valoriser la production de céréales, Philippe Dinais s’oriente vers des cultures mieux…
Les futurs chevaux champions de saut naissent à Esse
La famille Courdent a lancé un élevage de chevaux de sport à Esse, spécialisé dans le saut d’obstacles.
Une installation synonyme de diversification
Théophile Baudoin va rejoindre la ferme familiale début 2024. À la production de viande bovine en place, il veut ajouter un…
Quand les enfants reviennent s’installer à la ferme
 Après avoir chacun expérimenté le salariat et d’autres milieux de travail, Dylan et Erwan Guynouard ont choisi de revenir sur l’…
Chanvre Mellois labellise sa production
L’entreprise des 14 agriculteurs associés de Chanvre Mellois accroit sa production et ses ventes, sécurisant encore son assise…
Fabrice tutore les jeunes pousses… d’éleveurs caprins !
Des acteurs du plan Capr’1 ont mis en place un système de tutorat caprin en Nouvelle-Aquitaine Pays-de-la-loire. Une dizaine d’…
Publicité