Aller au contenu principal

Une grêle dévastatrice dans le chauvinois

L’agriculture de la Vienne espérait de la pluie depuis des semaines, et certains secteurs en ont eu, ce dimanche. Mais malheureusement, cette eau est arrivée avec de la grêle, qui a tout déchiqueté sur son passage.

Les parcelles de maraîchage de Florian Prenant, à Bonnes et Liniers, ici des petits pois, ont été détruites par la grêle.
© Elisabeth Hersand

Comme chez Florian Prenant, à Bonnes. Cet éleveur ovin et maraîcher, installé depuis 4 ans a vu s’abattre sur ses parcelles des grêlons de plusieurs centimètres de diamètre. Le lendemain matin, le constat était sans appel: les épinards, carottes et radis qui levaient ont disparu, les petits pois et fèves sont hachés, les feuilles des pommes de terre  et salades aussi. Quant aux tomates ou haricots verts, pour lesquels il reste quelques feuilles, l’agriculteur craint que la maladie ne s’y installe. «Je suis assuré, mais ça ne prendra sûrement pas en compte mon temps. Je vais devoir tout ressemer...» explique l’agriculteur qui vend sa production en direct aux particuliers, mais aussi à des cantines locales. À quelques mètres des parcelles situées à Bonnes, l’agriculteur a installé deux tunnels pour abriter une partie de son foin, mais surtout ses moutons de Sologne. Celui installé il y a 6 mois, qui est recouvert d’une bâche simple, a lui aussi été endommagé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Moissons 2022 : le changement climatique s'annonce
Les moissons ont débuté très précocement cette année sur le territoire, à l’issue d’un printemps sec et chaud. Les…
Un abattoir à la ferme près de Champdeniers
 En une dizaine d’années, Magalie et Antony Papet ont expérimenté plusieurs aspects du métier d’éleveurs : salariat, vente…
« L’animal reflète l’humain », atteste la comportementaliste Pauline Garcia
De l’audiovisuel à l’élevage, il y a un pas que peu franchissent. Pauline Garcia l’a fait, en développant une activité de…
« Plus rien de rationnel »

Le début des moissons en ce début juin est certes timide, mais remarquable. « Des années comme celles-ci…

Une supplémentation pour valoriser la ration
Des extraits de plante, incorporés aux granulés, améliorent le processus de digestion des bovins, réduisant les risques d’acidose…
Le premier CS avicole de la région ouvre en septembre
Impulsé par les professionnels de la filière, le premier certificat de spécialisation avicole ouvrira ses portes en septembre au…
Publicité