Aller au contenu principal

Conjoncture
Une deuxième année de doute pour la filière chevreaux

Naisseurs, abatteurs et distributeurs sont dans le flou sur les perspectives de la filière. Pour Frantz Jénot, le directeur de la fédération régionale caprine (FrCap), c’est peut-être tout le modèle économique qu’il faut repenser.

© Chloé Poitau

L’année 2021 s’annonce sous des auspices assez similaires à ceux de 2020. Pour Frantz, Jénot, le directeur de la Fédération régionale caprine (FrCap) et de la Fédération nationale des engraisseurs de chevreaux (FNENC), « la première chose à se demander est : on vend où, à qui et combien pour savoir ce que l’on doit produire derrière ».

Une nécessité alors que les situations sont très hétérogènes : « Selon la provenance et la qualité du chevreau, ça peut aller de 14 € à près de 30 € le kg pour le consommateur. Pourtant, il peut se trouver à moins de 10 € chez un producteur, entre 12 et 14 € en grande surface, selon la période ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Travail du sol: 4 étudiants présentent différentes techniques
Un groupe d’étudiants en 2e année de BTS Acse, au lycée agricole de Venours, ont récemment organisé une démonstration de…
Le printemps à la Ferme fait son retour
Après deux années sans portes ouvertes, en raison de la crise sanitaire, les agriculteurs du réseau Bienvenue à la Ferme…
Le repas 100% deux-sévrien des JA 79 se prépare

Le repas des Jeunes Agriculteurs des Deux-Sèvres aura lieu le samedi 21 mai. « Après les nombreux retours…

Le Logis du Mortier mise sur la fraîcheur
Alain Lucas a su transformer l’exploitation familiale en mauvaise santé à l’époque en y injectant des nouveautés, telle que la…
La première race allaitante du département confirme ses atouts
Le syndicat départemental de la race charolaise, réuni en assemblée générale le 10 mai à Bressuire, accueille trois nouveaux…
À Beauvoir-sur-Niort, Olésia et Irina ont trouvé refuge
Accueillies par Jean-Claude Aubineau et sa sœur Marité Sage, Olésia, Irina et sa fille Arina sont arrivées à la mi-mars. Loin de…
Publicité