Aller au contenu principal

Rencontres
Un beau dimanche pour prendre le chemin de la ferme

Le dimanche 15 mai, la Ferme de Chey, près de Niort, a accueilli plus de 180 visiteurs et de nombreux enfants pour explorer et découvrir l’agriculture et l’élevage allaitant sur l’exploitation du Gaec Rimbault-Brassac.

De l’alimentation des Limousines à la gestion des cultures, les visiteurs ont eu un aperçu global de la vie d’une exploitation.
© S.B.

Cette première édition d’un dimanche à la ferme, initiée par la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres, a permis de présenter au public, au travers de balades dans les champs et les prés, les cultures, l’élevage et la biodiversité associée.
Les visiteurs qui ont pris le chemin de la ferme en groupes tout au long de la journée ont pu découvrir la gestion des cultures avec Louis Rimbault, exploitant et associé du Gaec Rimbault-Brassac, et notamment le colza, qui est cultivé en association de légumineuses pour limiter les intrants. Florent Abiven, de la chambre d’agriculture a abordé, entre autres, les techniques pour favoriser les insectes auxiliaires de la culture.
Cédric Billy, technicien au syndicat d’eau du Vivier, a expliqué aux visiteurs assis dans l’herbe près du captage les actions agricoles menées pour protéger la ressource en eau potable.

La biodiversité en appui aux cultures

Pour chaque groupe, Cécile Rimbault a présenté son élevage de Limousines, son alimentation, sa reproduction, sa gestion du troupeau et la valorisation en vente directe de viande de bœuf et de veau. La rencontre avec les vaches et leurs veaux en train de pâturer en bordure de Sèvre a été appréciée par les visiteurs et les enfants. Les groupes étaient ensuite accueillis par Loïc au bord de la mare pour une leçon sur le milieu aquatique et paysager du site. Les demoiselles, des écrevisses, des perches soleil ou encore la gestion des frênes et des platanes autour des prés n’avaient plus de secret pour les participants.

Producteurs locaux

En parallèle, un jeu de piste, le jeu de la Meuh, était proposé avec des départs libres. Un petit tour sur le marché de producteurs installé sur le site a permis de faire découvrir vins, huiles, pain, brioche, porc, canards, légumes et plants de producteurs locaux et produits de la marque « Valeur parc du marais poitevin ». On pouvait aussi déguster sur place les plats des food trucks fermiers, des crêpes et glaces produites sur le territoire de l’agglomération niortaise, à l’ombre des frênes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Pascal Béhar et Flore Marquis commercialisent leur système sur internet et lors de salons spécialisés.
Faire le plein de bocaux sous vide
Elle cherchait un outil pour conserver les produits alimentaires. Il travaillait dans le monde de la cuisine et a une âme d'…
Pour Julien Dupuis, de l'Earl La Mardière à Saivres, la collaboration avec le restaurant O La Vache représente autant une amitié professionnelle forte qu'un débouché intéressant.
O' La vache, la belle histoire de l'éleveur et du restaurateur

La brasserie conviviale, zone Mendès-France à Niort, rouvrira le 3 juin. Depuis 2019, elle met à la carte de la viande…

Le site Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent arrive à saturation de sa capacité de production.
Eurial déménage son usine de fromages de chèvre

Le déménagement de l'usine Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent, appartenant à la coopérative Eurial (…

Publicité