Aller au contenu principal

Consommation
Ma ville Mon shopping : un "Amazon" 100% deux-sévrien

Surfer sur le retour aux produits locaux, c’est l’objectif des chambres consulaires qui s’unissent pour porter un projet de marketplace départemental : "Ma ville Mon shopping". 

Signature d’un partenariat le 3 juin, avec Thierry Chardy (fondateur de Ma ville Mon Shopping), Philippe Dutruc (président de la CCI), Nathalie Gauthier (présidente de la chambre des métiers et de l’artisanat) et Jean-Marc Renaudeau (président de la chambre d’agriculture).
© Léa Calleau

Proximité, retour au local : c’est le refrain de cette période post-confinement. Les consommateurs ont aussi pris de nouvelles habitudes pendant deux mois en multipliant les commandes en ligne et les drive. Pour répondre à ces nouveaux modes de consommation et soutenir l’économie locale, les chambres consulaires signent une convention avec « Ma ville Mon shopping ». Cette entreprise, qui est une filiale de La Poste, offre aux commerçants, aux artisans et aux producteurs locaux un site de vente en ligne et assure la logistique de livraison. Créée par Thierry Chardy en 2017, elle s’étend aujourd’hui sur 88 départements et compte 3 150 boutiques en ligne.

Aider la reprise économique locale

Pendant trois mois, la CCI, la Chambre des métiers et de l’artisanat et la Chambre d’agriculture vont accompagner les professionnels vers la digitalisation de leurs produits. Ce sont les intercommunalités qui prendront la relève pour soutenir économiquement ce projet, avec l’appui du département. Grâce à cet engagement financier, le taux de commission sur chaque vente est réduit à 5% au lieu de 9%. La Poste maintient un prix de 5€ pour tout colis inférieur à 15 kilos. L’inscription en ligne est, elle, gratuite.

Multiplication des plateformes : comment s’y retrouver ?

Plateforme solidaire de la Région Nouvelle-Aquitaine, Mon marché local 79, le Clic paysan dans le Mellois, Manger français dans le Nord Deux-Sèvres… Les plateformes de commerce de proximité se multiplient sur la toile, si bien que les producteurs ne savent plus vers laquelle se tourner, pas plus que les consommateurs.

Les plateformes régionales et départementales, elles, ne proposent qu'une mise en relation, sans achat en ligne. Le clic paysan et Manger français vendent des produits strictement alimentaires. "Ma ville Mon shopping" se distingue de ces sites en proposant des produits variés, grâce à l'association des trois chambres. 

L’ambition des présidents des chambres consulaires est de couvrir le plus largement possible le département, en permettant à tous les producteurs, commerçants et artisans de s’inscrire. La problématique du colis est résolue : le facteur vient directement chercher le produit et prend en charge la livraison. Une manière de soutenir l’activité de La Poste sur le territoire.

« Ma ville Mon shopping », comment ça marche

Tout producteur, artisan ou commerçant peut ouvrir gratuitement un compte sur le site www.mavillemonshopping.fr. Il référence ses produits dans son espace en ligne sécurisé : nom du produit, catégorie, prix TTC, une photo s’il le souhaite. Les produits sont alors mis en ligne et disponibles à la vente. Quand une commande est passée, il reçoit une notification par mail ou sms, avec le type de retrait choisi par le client (livraison à domicile ou retrait au magasin). La livraison se fait en moins de 36 heures.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Pascal Béhar et Flore Marquis commercialisent leur système sur internet et lors de salons spécialisés.
Faire le plein de bocaux sous vide
Elle cherchait un outil pour conserver les produits alimentaires. Il travaillait dans le monde de la cuisine et a une âme d'…
Grâce aux parts prises dans la société, l'exploitant percevra des intérêts et dividendes pendant toute la durée de l'engagement, qui court sur 30 ans. Une façon de créer un complément de retraite issu des énergies renouvelables.
Une société pour partager la valeur du photovoltaïque

La Fnsea 79 poursuit son programme d'accompagnement des agriculteurs au photovoltaïque. Une société dédiée est en cours de…

Christophe LIMOGES, élu Président du Syndicat des Laiteries Charentes-Poitou

Mardi 9 avril, le conseil d'administration du Syndicat des laiteries Charentes-Poitou s'est réuni et a…

Le site Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent arrive à saturation de sa capacité de production.
Eurial déménage son usine de fromages de chèvre

Le déménagement de l'usine Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent, appartenant à la coopérative Eurial (…

Publicité