Aller au contenu principal

Tout mettre en œuvre pour réussir ses implantations de pois et de féverole

Au vu du coût élevé des engrais minéraux, le pois d’hiver et la féverole semblent être des choix judicieux du fait de l’absence de besoins en engrais azotés. Pour les deux cultures, la réussite débute dès le choix de la parcelle.

© Terres Inovia

La féverole d’hiver

La féverole est très sensible aux excès d’eau qui pénalisent fortement son développement et limitent sa nutrition azotée. C’est pour cette raison qu’il faut éviter au maximum les sols hydromorphes et battants. Privilégiez les sols aérés sur 10-15 cm et bien nivelé, à réserve utile moyenne à bonne. Contrairement au pois, la féverole n’est pas sensible à Aphanomyces euteiches et elle ne multiplie pas l’inoculum. Elle peut donc facilement être cultivée entre deux pois, ou dans des parcelles où la présence du champignon est avérée. Le délai de retour de la féverole préconisé est d’au minimum cinq ans.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Travail du sol: 4 étudiants présentent différentes techniques
Un groupe d’étudiants en 2e année de BTS Acse, au lycée agricole de Venours, ont récemment organisé une démonstration de…
Le printemps à la Ferme fait son retour
Après deux années sans portes ouvertes, en raison de la crise sanitaire, les agriculteurs du réseau Bienvenue à la Ferme…
Le repas 100% deux-sévrien des JA 79 se prépare

Le repas des Jeunes Agriculteurs des Deux-Sèvres aura lieu le samedi 21 mai. « Après les nombreux retours…

À Beauvoir-sur-Niort, Olésia et Irina ont trouvé refuge
Accueillies par Jean-Claude Aubineau et sa sœur Marité Sage, Olésia, Irina et sa fille Arina sont arrivées à la mi-mars. Loin de…
Le Logis du Mortier mise sur la fraîcheur
Alain Lucas a su transformer l’exploitation familiale en mauvaise santé à l’époque en y injectant des nouveautés, telle que la…
La première race allaitante du département confirme ses atouts
Le syndicat départemental de la race charolaise, réuni en assemblée générale le 10 mai à Bressuire, accueille trois nouveaux…
Publicité