Aller au contenu principal

Règles des usages de l’eau affermies

En début de semaine, le niveau 4 (le plus élevé) des restrictions de prélèvement dans le réseau d’eau potable a été déclenché par la préfecture de la Vienne.

Depuis mardi dernier, le lavage des véhicules en station et par des professionnels, est interdit.
© Guillaume de Werbier

Sobriété doit être le maître mot ! » L’appel à la modération de la consommation d’eau potable du préfet Jean-Marie Girier était on ne peut plus clair, en début de semaine. Lundi, effectivement au regard des conditions météorologiques et compte tenu de l’état des différents indicateurs de suivi de la ressource en eau, les mesures de protection ont été renforcées. Le département est passé au niveau 4 du plan d’alerte en eau potable. « Certaines nappes présentent des niveaux historiquement bas, qui sont même inédits si l’on remonte sur plusieurs décennies », observe Yves Cochet, le directeur général du syndicat Eaux de Vienne. « On ne sait pas comment certaines nappes vont réagir. On n’a pas encore de tarissement, mais il pourrait y avoir des risques sur certaines. Et il y a encore tout l’été à passer ! Mais la crise, ce ne sera pas que pendant juillet et août.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un enrobé végétal sur une portion de route en Deux-Sèvres

C’est un chantier un peu particulier qui s’est déroulé la semaine dernière dans la zone d’activité de l’…

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Publicité