Aller au contenu principal

Essais
Quelle valeur alimentaire pour les maïs fourrage « dentés farineux » ?

Ces dernières années, de nouvelles variétés de maïs fourrage dits « dentés farineux » ont fait leur apparition. Afin d’évaluer une de ces variétés, Arvalis a mis en place six essais agronomiques et deux essais de digestibilité, entre 2018 et 2020.

Les résultats montrent des performances équivalentes à celles des variétés cornées dentées de même précocité, que ce soit pour le rendement ou la qualité, y compris pour les récoltes à taux de matière sèche élevés.
© Arvalis

Le stade de récolte préconisé du maïs fourrage se situe entre 32 et 35 % MS plante entière. C’est le meilleur compromis entre le rendement, la qualité de conservation et la valorisation par les bovins. En pratique, il est parfois compliqué de respecter cette préconisation. Pour preuve, plus d’un tiers des maïs fourrage sont récoltés à plus de 35 % MS chaque année, d’après l’observatoire qualité du maïs fourrage piloté par Arvalis.

La récolte à un stade trop avancé a des conséquences négatives sur la qualité du fourrage : baisse de la digestibilité des fibres et de la dégradabilité de l’amidon, augmentation des échauffements à l’ouverture du silo… La moindre dégradabilité de l’amidon est en partie compensée au silo, au cours du stockage, grâce aux enzymes protéolytiques qui pré-digèrent les particules de grain. Mais, en cas d’ouverture rapide du silo après récolte, les enzymes n’ont pas le temps d’agir.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Ambiance Terre : le plus gros événement agricole en Deux-Sèvres s’organise

Nouvelle année et nouvel essai pour reprogrammer Ambiance Terre, l’événement de promotion des métiers agricoles…

Il construit lui-même son semoir en semis direct
Polyculteur éleveur à Vérines (17), Jérôme Rivasseau n'a pas été suivi par sa Cuma pour s’équiper d’un semoir en semis direct. Qu…
La Fnsea 79 va lancer sa société dédiée au photovoltaïque
Avec l’intention de répondre aux besoins exprimés par ses adhérents, mais aussi par des agriculteurs voulant compléter leurs…
Et ainsi va la vie d’une agriculture qui s’adapte

La connaissance est une force, l’ouverture un atout pour se projeter, pour construire.

Cette punchline concentre les…

Des vaches Angus pour valoriser les prairies gâtinaises
Le 2 décembre, le Sertad (syndicat des eaux) et Bio Nouvelle-Aquitaine animaient une rencontre à l’EARL des Bouchauds, à Saint-…
Miniatures agricoles : petite échelle mais grande passion
À l’approche de Noël, les concessions de matériels agricoles mettent les jouets à l’honneur sous le sapin. Les tracteurs et…
Publicité