Aller au contenu principal

Meunerie
Quand la minoterie forme elle-même son meunier

Trouver un meunier déjà formé n’est pas une mince affaire, la minoterie Méchain en a fait l’expérience cette année. Son directeur Jean-Charles Levy a recruté une personne sans formation dans le domaine afin de lui apprendre le métier sur place.

Giovanni Porcheron a choisi de quitter le secteur viticole pour celui de la meunerie, en gardant la transformation d'une matière première en un produit fini.
© Giovanni Porcheron

La minoterie Méchain, installée à Courcelles, a recruté un nouveau meunier il y a un mois. Pour Jean-Charles Levy, le directeur général de l’entreprise, cette embauche était nécessaire après un départ à la retraite. « J’avais besoin d’un deuxième conducteur de cylindre pour assurer une rotation du personnel pendant les vacances. » Il a pris contact avec l’école de meunerie de Surgères pour trouver une personne formée, sans succès. « Comme ils n’avaient pas de candidat à me proposer, j’ai préféré partir d’une page blanche et former le salarié sur place. »

J'ai préféré former le salarié sur place.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

La mobilisation agricole s'étend en Poitou-Charentes

Le mouvement né dans le Sud-Ouest la semaine passée a essaimé à l'échelle nationale au cours des derniers jours. Dans le…

Agathe Raimbert est installée en son nom et est salariée de son conjoint sur une exploitation bovin viande à Saint-Pierre-de-Maillé.
Une agricultrice candidate aux Européennes
Elles ont lieu dans un peu plus de 4 mois, mais les élections européennes ne soulèvent pas un entrain important. Dans la Vienne,…
Johnny et Thierry Boisson partagent la même impression sur la complexité administrative.
"Toujours des craintes pour l'avenir de l'exploitation"
Les manifestations agricoles de ces dernières semaines ont montré une complexité administrative et une dépendance à la Pac qui n'…
Deuxième journée de mobilisation dans la région

Ce mercredi, la Charente-Maritime se joint à son tour au mouvement de protestation qui secoue le monde agricole. Suivez notre…

Au jour 3, la mobilisation continue

15 h : Le préfet de Charente-Maritime, Brice Blondel, est resté plus de deux heures auprès…

"On sait que nous avons un produit riche en calcium", confient les frères Barré.
Un amendement calcaire produit à Blanzay

Dans le sud Vienne, la carrière Barré a relancé depuis peu la commercialisation de son produit "Calcibarré". Cet amendement…

Publicité