Aller au contenu principal

Prêt d'honneur agricole : un levier bien utile pour s'installer

Les prêts d'honneur Initiative Agri Nouvelle Aquitaine visent à aider l'installation des candidats non éligibles aux subventions agricoles, âgés de 18 à 55 ans. Cette année, il y a quelques nouveautés dans les conditions d'obtention.

Ce prêt d'honneur, d'un montant compris entre 5 000 et 20 000 €, remboursable sur une durée de 3 à 7 ans, avec une possibilité de différé de 9 mois, attribué en complément d'un prêt bancaire d'un montant au moins équivalent, joue un rôle déterminant vis-à-vis des banques. Pour enclencher une démarche, il sera nécessaire de monter un dossier de présentation puis de passer devant un comité, composé des membres partenaires au dispositif.
Ce prêt d'honneur, d'un montant compris entre 5 000 et 20 000 €, remboursable sur une durée de 3 à 7 ans, avec une possibilité de différé de 9 mois, attribué en complément d'un prêt bancaire d'un montant au moins équivalent, joue un rôle déterminant vis-à-vis des banques. Pour enclencher une démarche, il sera nécessaire de monter un dossier de présentation puis de passer devant un comité, composé des membres partenaires au dispositif.
© Réussir SA - Jean Charles Gutner

Parmi les dispositifs de financements agricoles, le prêt d'honneur se démarque par son taux d'intérêt à 0 %, son enveloppe pouvant aller jusqu'à 20 000 € et sa souplesse.

Encore peu connu sur le territoire deux-sévrien, ce prêt est né en Dordogne en 2010, en faveur de l'installation d'agriculteurs qui ne pouvaient pas bénéficier de la dotation jeune agriculteur (DJA). 

Un prêt sans intérêts ni garantie

L'expérimentation, initiée par la plateforme Initiative Périgord, d'un prêt sans intérêt ni garantie a porté ses fruits, permettant de déployer le dispositif à l'échelle régionale puis nationale.

Financé en majorité par la Région, puis par la Chambre d'agriculture, le Conseil départemental de la Dordogne et les partenaires bancaires et privés, le dispositif a vite fait ses preuves : en moyenne 150 agriculteurs l'utilisent chaque année en région Nouvelle-Aquitaine.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Timothée Goudeau, non issu du milieu agricole, est actuellement en parrainage sur une ferme bovine à Boisragon.
Pâturage tournant et ACS : Timothée raisonne son projet

À Boisragon, l'apprenti Timothée Goudeau se prépare à reprendre la ferme de bovins allaitants de Philippe Juin, qui part à la…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
En attendant l'arrivée des pigeons début septembre, Kenny Violette aménage pour mécaniser au maximum la production.
S'installer en pigeons : un projet sécurisant et familial

Kenny Violette va relancer un élevage de pigeons à Gourgé à la fin de l'été. Un projet qui lui permet d'assouvir son rêve d'…

Une des deux lagunes a été découpée dans la nuit de jeudi à vendredi.
Des dégradations en marge des festivités

Il y a quelques jours, une dizaine de syndicats, associations et partis politiques avaient appelé à des actions le long du…

Publicité