Aller au contenu principal

Cap protéines
Pois, féverole, lupin et soja pour remplacer les correcteurs azotés

Il est techniquement possible de substituer les correcteurs azotés par des graines de soja, pois, féverole et lupin dans la ration des vaches laitières. Si l’intérêt agronomique est là, il reste à confirmer l’intérêt économique.  

Des essais menés à la ferme du lycée de Fontaines (71) ont montré qu’il était possible de remplacer le tourteau de soja par des graines de soja toastées avec un gain de production laitière mais une baisse des taux.
© D. Chapuis/CA 71

Pour compléter la ration des vaches laitières, il est possible de substituer des correcteurs azotés par des graines de féverole, de pois, de lupin ou de soja. « Ces protéagineux sont intéressants car ils sont riches en protéines et en matière azotée totale, apprécie Alice Berchoux, chef de projet production laitière à l’Institut de l’élevage. Cependant, cette matière azotée se dégrade vite dans le rumen et, une fois arrivée dans l’intestin, les protéines digestibles d’origine alimentaire ne sont plus si nombreuses et peuvent manquer aux vaches laitières hautes productrices ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Les veaux de boucherie, le projet idéal pour l’installation d’Alexandre
En découvrant sur le tard la production de veaux de boucherie, Alexandre Durand a réuni tous ses critères pour une installation…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Publicité