Aller au contenu principal

Influenza aviaire
L’expansion du virus décline un peu, le vaccin pas encore à l’ordre du jour

Alors que plus de deux millions d’animaux ont été abattus en France depuis le début de la crise, la zone de surveillance de Bressuire a été levée vendredi dernier. La vaccination est réclamée par certains éleveurs, mais reste une perspective lointaine.

Au 24 janvier, un total de 468 foyers dans le compartiment volaille, 18 foyers captifs et 881 cas en faune sauvage ont été confirmés en Europe.
© Ministère de l'agriculture et de l'alimentation

S’en est presque devenu un rituel : chaque semaine, on scrute les chiffres de contamination des virus, Covid-19 comme grippe aviaire. Et les chiffres ne sont pas forcément rassurants : à la mi-janvier, déjà plus de deux millions d’animaux, essentiellement des canards, avaient été abattus en France, dont 1,25 dans le Sud-Ouest. En Deux-Sèvres, la levée de la zone de surveillance de Bressuire est effective depuis le 22 janvier, les résultats des inspections réalisées par les vétérinaires sanitaires étant tous négatifs. Concernant la filière gibiers, les lâchers peuvent donc à nouveau avoir lieu dans les communes de Bressuire et Boismé, sous les mêmes conditions que dans le reste du département

Selon le dernier bilan du ministère, au 25  janvier, la France comptait 409 foyers d’influenza aviaire, l’immense majorité étant dans le Sud-Ouest (386).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Père et fils se lancent dans la culture de framboises à grande échelle
Face à une difficulté croissante à valoriser la production de céréales, Philippe Dinais s’oriente vers des cultures mieux…
Les futurs chevaux champions de saut naissent à Esse
La famille Courdent a lancé un élevage de chevaux de sport à Esse, spécialisé dans le saut d’obstacles.
Une installation synonyme de diversification
Théophile Baudoin va rejoindre la ferme familiale début 2024. À la production de viande bovine en place, il veut ajouter un…
Quand les enfants reviennent s’installer à la ferme
 Après avoir chacun expérimenté le salariat et d’autres milieux de travail, Dylan et Erwan Guynouard ont choisi de revenir sur l’…
Chanvre Mellois labellise sa production
L’entreprise des 14 agriculteurs associés de Chanvre Mellois accroit sa production et ses ventes, sécurisant encore son assise…
Fabrice tutore les jeunes pousses… d’éleveurs caprins !
Des acteurs du plan Capr’1 ont mis en place un système de tutorat caprin en Nouvelle-Aquitaine Pays-de-la-loire. Une dizaine d’…
Publicité