Aller au contenu principal

Les maires ruraux veulent garder leurs écoles

Ce type d'article revient malheureusement tous les ans à la même époque : de nouvelles fermetures de classes ou d'écoles sont envisagées dans la Vienne pour la prochaine rentrée. L'association des maires ruraux de la Vienne dénonce ces projets, dont beaucoup concernent des communes rurales.

Une vingtaine d'élus se sont retrouvés lundi devant le Rectorat, à Poitiers.
Une vingtaine d'élus se sont retrouvés lundi devant le Rectorat, à Poitiers.
© Elisabeth Hersand

"Tout le monde dit qu'il aime le monde rural. Mais c'est comme en amour, il faut des preuves !" peste Cyril Cibert. Le maire de Chenevelles et président de l'association des maires ruraux de la Vienne était lundi devant le Rectorat de Poitiers, avec d'autres élus du département : maires, mais aussi parlementaires.

À leurs côtés, des représentants des enseignants et des parents d'élèves s'étaient mobilisés pour "dire stop à l'hémorragie" dans le système éducatif, plus particulièrement en milieu rural. "Il y a 52 projets de fermeture, et plus de la moitié sont dans le monde rural" explique Matthieu Menant, secrétaire départemental du syndicat SNUipp.

Des éventuelles fermetures qui devraient être arrêtées le 5 mars, mais qui se précisent sur le terrain. "Le Dasen est venu à la rencontre de 10 communes sur le territoire de Vienne et Gartempe" s'inquiète Gisèle Jean. La maire de Queaux et vice-présidente de la communauté de communes rappelle que ce territoire a déjà connu des fermetures l'année dernière. Puisque le document n'est pas encore finalisé, les élus se disent "dans le flou".

Mais Cyril Cibert craint avant tout des gros regroupements, qui obligent les enfants à du temps de trajet en plus, mais aussi les communes à revoir les parcours des cars. "À la campagne, on a les mêmes droits qu'ailleurs ! Il faut arrêter de fragiliser le monde rural. Dans de nombreuses communes, les seuls services publics qu'il reste, c'est la mairie et les écoles".

Également présent à la mobilisation, Bruno Belin, sénateur de la Vienne réclame "de la cohérence. On nous annonce les Villages d'Avenir et France Ruralités, et ensuite on fragilise le monde rural en supprimant des classes ou écoles".

Et la représentante de la FCPE présente, Laurence Compagnon-Ravet, de s'interroger avec ironie. "On nous dit que le niveau scolaire est moins bon dans le monde rural... Cela veut-il dire que l'air de la campagne rend bête?". 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Laetitia Desclaux est installée à Orches.
" Plus qu'un travail, une véritable passion "
Laëtitia Desclaux est installée depuis mai 2023 à Orches. Elle partage son expérience de jeune installée. Entrée dans le monde du…
Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
La taille des haies est finalement autorisée jusqu'au 15 avril inclus.
Un mois de plus pour tailler les haies

Suite aux pluies importantes de ces dernières semaines, qui ont rendu de nombreuses parcelles inaccessibles, la date d'…

Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité