Aller au contenu principal

Réglementation
Le registre sanitaire, un outil important pour l'élevage

Conditionnée aux aides Pac, la tenue du registre sanitaire d’élevage est contraignante, mais elle permet d’avoir une vue d’ensemble sur les pathologies de son troupeau et les protocoles de soins.

Le registre sanitaire d’élevage doit être composé de quatre parties. L’ensemble des documents peut être sous forme papier ou numérique et doit être conservé pendant au moins cinq ans.
© GDS

L’arrêté du 5 juin 2000 a rendu obligatoire la tenue d’un registre d’élevage pour toutes les exploitations détenant des espèces dont « la chair ou les produits sont susceptibles d’être cédés en vus de la consommation ». Depuis 2007, la possession et la tenue de cet outil conditionnent l’accès aux aides de la PAC. Le registre et l’ensemble des documents le constituant doivent être conservés pendant au minimum cinq ans à partir de l’année de la dernière opération effectuée.

Le registre d’élevage n’a pas de support type (papier ou informatique) mais il doit comprendre quatre parties.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Les veaux de boucherie, le projet idéal pour l’installation d’Alexandre
En découvrant sur le tard la production de veaux de boucherie, Alexandre Durand a réuni tous ses critères pour une installation…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Publicité