Aller au contenu principal

Le protocole du Clain est signé

C’est une étape importante qui a été franchie en fin de semaine dernière pour les irrigants de la Vienne, avec la signature du Protocole du Clain. Mais le chemin vers la mise en place de retenues de substitution est encore long.  

Nous entrons dans une phase opérationnelle» lance Olivier Pin, avec le sourire. Le président de l’Adiv était présent jeudi 3 novembre en préfecture de la Vienne, pour la signature officielle du Protocole du Clain. À ses côtés, Bertrand Lamarche, le président de Rés’Eau Clain, et les 38 autres structures qui se sont prononcées pour cette deuxième version du texte. «Nous avons un consensus largement majoritaire» se félicite Jean-Marie Girier, le préfet de la Vienne. Sur les 54 acteurs du territoire qui ont été invités à se prononcer, 40 ont émis un avis favorable (soit près de 74%), 8 ont voté contre et 6 n’ont pas souhaité prendre position. Et même si le débat sur les réserves de substitution est plus que jamais tendu, notamment en lien avec la mobilisation à Saint-Soline, les 29 et 30 octobre, Bertrand Lamarche souligne un «exemple de démocratie participative. Le protocole a fait l’objet d’échanges, parfois tendus.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Réserves de substitution : tensions et incompréhensions montent d’un cran
Les 29 et 30 octobre, le regroupement redouté à Sainte-Soline s’est déroulé avec de nombreux heurts entre opposants aux réserves…
Publicité