Aller au contenu principal

Apiculture
Le printemps sauve la saison 2022

La canicule n’aura pas épargné le monde apicole. La saison, qui finit plus tôt que d’habitude, présente des résultats corrects malgré tout en Poitou-Charentes.    

Alors que les apiculteurs se préparent à un long hiver, il est recommandé d’appliquer les traitements contre le varroa dès à présent.
© DR

Trente kilos de miel par ruche en moyenne au lieu de quarante : c’est le bilan que tire Julien Neveu, apiculteur à Massais (200 ruches en production) alors qu’il ferme le rideau sur la saison 2022. « On a eu une super année pour les miels de printemps mais on n’arrive pas à 10 kg/ruche pour l’été, résume l’apiculteur. En châtaigner ce n’était pas terrible en raison du temps sec ».
Les températures frôlant les 40°C n’ont pas été anodines : « Le sarrasin a grillé, la ronce n’a pas miellé et des abeilles affectées au butinage ont passé plus de temps à ventiler la ruche qu’à récolter du nectar, par ailleurs rare en raison de la chaleur extrême », retrace Julien. Son rendement final, loin d’être catastrophique, il le doit à la luzerne : « L’analyse de mon miel d’été va le confirmer, mais j’estime qu’il est issu à 80 % de cette plante, au système racinaire très profond ».

Une année hors norme

Pour Michel Bonneau, apiculteur amateur et administrateur de l’Abeille des Deux-Sèvres, il y a eu des disparités selon le nord et le sud du département. Les acacias ont subi le gel, le tournesol a fleuri tôt et pas longtemps. Dans cette année hors norme, il ne fallait pas rater la fenêtre de tir « et surveiller de près les ruches, abreuver les abeilles », liste l’apiculteur non-professionnel mais formateur au sein du rucher-école de Celles-sur-Belle. Avec ses ruches dans le Mellois, il enregistre sa meilleure année depuis trois ans.

D’un point de vue général, l’année a été étonnante, et difficile, notamment quand il fallait enfiler la combinaison par des journées caniculaires. « L’entraide a joué », note Julien Neveu. Michel Bonneau, lui, craint un hiver très long, du fait d’une fin précoce de la récolte cette année : « Nous préconisons de ne pas rater le bon moment pour faire les traitements contre le varroa (un parasite), fin août-début septembre. Il en va de la survie des colonies jusqu’au printemps ».

 

Le 15 novembre : concours des miels de Nouvelle-Aquitaine

Cette année encore, l’association de développement de l’apiculture en Nouvelle-Aquitaine organise son concours des miels régionaux. Tous les apiculteurs disposant d’un Siret peuvent participer, en s’inscrivant sur le site www.adana-asso.fr avant le mardi 20 septembre. Deux catégories sont possibles : miels de cru ou polyfloraux. Les gagnants se verront décerner des prix et vignettes « Concours Saveurs Nouvelle-Aquitaine » apposables sur leurs produits. Conditions et règlement du concours sur le site de l’Adana.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Père et fils se lancent dans la culture de framboises à grande échelle
Face à une difficulté croissante à valoriser la production de céréales, Philippe Dinais s’oriente vers des cultures mieux…
Les futurs chevaux champions de saut naissent à Esse
La famille Courdent a lancé un élevage de chevaux de sport à Esse, spécialisé dans le saut d’obstacles.
Une installation synonyme de diversification
Théophile Baudoin va rejoindre la ferme familiale début 2024. À la production de viande bovine en place, il veut ajouter un…
Quand les enfants reviennent s’installer à la ferme
 Après avoir chacun expérimenté le salariat et d’autres milieux de travail, Dylan et Erwan Guynouard ont choisi de revenir sur l’…
Chanvre Mellois labellise sa production
L’entreprise des 14 agriculteurs associés de Chanvre Mellois accroit sa production et ses ventes, sécurisant encore son assise…
Fabrice tutore les jeunes pousses… d’éleveurs caprins !
Des acteurs du plan Capr’1 ont mis en place un système de tutorat caprin en Nouvelle-Aquitaine Pays-de-la-loire. Une dizaine d’…
Publicité