Aller au contenu principal

Loisirs
Le « passage des heures », bien ancré dans la ruralité

Fondée en 2002, à Saint-Savinien, la maison d’édition « Le passage des heures » (référence directe à une œuvre du poète portugais Fernando Pessoa) publie des ouvrages inspirés par l’histoire régionale.

Michel Téodosijevic présente ses ouvrages dédiés à l’agriculture.
Michel Téodosijevic présente ses ouvrages dédiés à l’agriculture.
© Ph. B.

Rien ne prédestinait Michel Téodosijevic à devenir éditeur et à tenir une librairie associative à Saint-Savinien. Diplômé en sciences de l’éducation, vivant en île-de-France, il reconnaît. « Même si j’avais écrit un livre - « Nouvelles africaines » aux éditions L’Harmattan -, ce n’était pas ma vocation », confirme le sexagénaire qui a connu « un véritable coup de cœur pour Saint-Savinien ». Lassé de la vie francilienne, il a posé ici ses valises avec sa famille il y a une vingtaine d’années. Son premier livre en Charente- Maritime avait comme cadre Saint-Savinien. « Il s’était bien vendu et je me suis rendu compte qu’il y a avait un manque d’ouvrages régionaux dans le secteur », raconte Michel Téodosijevic.

56 livres publiés

Avec trois autres personnalités locales, il commence par ouvrir une librairie associative, en 1999, et toujours à Saint-Savinien. « Il nous semblait important d’ouvrir une librairie dans ce milieu rural. En près de vingt-cinq ans, nous avons connu des hauts et des bas… mais nous nous sommes adaptés et nous sommes toujours là * », raconte Michel Téodosijevic. Cette librairie propose des livres régionaux mais également des livres d’occasion à tout petit prix. La maison d’édition éponyme a donc vu le jour en 2002. En vingt-et-une années, elle a publié 56 livres dans la collection « Images d’autrefois ». Ces livres racontent, grâce à une iconographie riche, l’histoire des villes et villages saintongeais. Attachée à sa terre, la maison d’édition cultive un certain goût pour la nostalgie et les temps où la vie campagnarde était d’une grande richesse. « Le plus dur pour nous, c’est de récupérer des photos. Mais nous essuyons peu de refus… même si ouvrir ses albums photos est un acte très intime », poursuit l’éditeur savinois.

Certaines présentations de livres rassemblent de nombreux habitants du village mis en valeur. « Je pense en particulier à La Vergne. La salle des fêtes du village était pleine pour la sortie de l’ouvrage dédié à cette commune », se remémore Michel Téodosijevic. Même si la crise sanitaire a freiné la dynamique du « passage des heures », l’activité est bien repartie. « Nous avons publié douze livres en 2022 », poursuit le Saintongeais qui fait travailler des locaux sur ses projets. Son maquettiste est à Saintes et son imprimeur à Saint-Jean-d’Angély. La maison d’édition a publié plusieurs livres sur le milieu agricole. « La terre des vals de Saintonge et ses paysans d’autrefois » ainsi que le livre de Victor Junqua « Tracteurs saintongeais, images d’autrefois » figurent parmi les meilleures ventes du « passage des heures ». Plusieurs parutions sont prévues cette année : sur la famille Chesnel, l’évêque Bassompierre ou encore les champignons.

 

* Le passage des heures, 3, rue du centre à Saint-Savinien. Ouverte le mercredi et le samedi. http://passagedesheures.com

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Une des deux lagunes a été découpée dans la nuit de jeudi à vendredi.
Des dégradations en marge des festivités

Il y a quelques jours, une dizaine de syndicats, associations et partis politiques avaient appelé à des actions le long du…

Il est important de distinguer la fusariose du microdochium (exemple ci-dessus), qui ne produit pas de mycotoxines toxiques pour les êtres humains.
Il est encore tempsde protéger les épis tardifs

Les conditions humides courant montaison et les pluies répétées ont pu favoriser le développement de l'inoculum initial, et…

Publicité